Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Elections S'épanouir en s'engageant : concrètement

S'épanouir en s'engageant : concrètement

En parallèle de la mobilisation des AFC contre la loi de bioéthique, il est temps aussi d’agir pour incarner la politique familiale dans la vie locale. Chaque jour, des hommes et des femmes issus des AFC décident de s’engager dans la vie politique auprès de leur maire pour réaliser des actions concrètes, près de chez eux, en faveur de la famille. Ils y trouvent un réel épanouissement, malgré la mauvaise image que l’on peut parfois avoir de la vie politique. Les AFC se manifestent pour exercer leur in­fluence au service de toutes les familles. Ces réalisations sur le terrain donnent de nombreux résultats. Voici des points concrets pour s'engager en politique

 

Des conseils pour entrer en relation avec son élu
Les AFC ont récemment rédigé des documents à l’attention des présidents d’AFC, à l’occasion des prochaines élections municipales. Un premier document d’analyse a permis aux AFC qui le souhaitaient de réaliser un état des lieux de la politique familiale dans leur municipalité. L’objectif est de savoir sur quelles questions mettre l’accent avant d’interroger ses élus. Le deuxième document consiste en une série de conseils pratiques destinés au président ou à un membre du bureau qui souhaite mener un entretien avec son élu. Le troisième document est destiné aux AFC pour organiser un débat entre différents élus lors d’une élection. Dès le débat ou l’entretien réalisé, l’AFC pourra en rendre compte à ses adhérents pour qu’ils soient tenus au courant de l’action menée auprès des élus. Ces documents peuvent autant servir aux élections municipales qu’à l’occasion d’autres élections.

 

Livre : Maire pour mon père. Le carnet de route d’un élu chrétien en colère

 Maire pour mon père le carnet de route dun élu chrétien en colère  

C’est le livre témoignage du maire catholique de Paray-le-Monial, Jean-Marc Nesme. Maire pendant 29 ans, il a fréquenté pendant vingt ans l’Assemblée nationale et seize ans le Conseil régional de Bourgogne. Ce livre, écrit le soir à la mairie pendant les heures plus calmes, est à la fois empreint de sagesse politique et rempli d’un ton courageux et libre.

Jean-Marc Nesme, éditions Assemblée nationale, Paray-le-Monial, 16 €

 

Boîte à outils - S’engager dans la vie politique
Les conseils de la Doctrine sociale de l’Église (DSE) et de Familiaris Consortio (exhortation apostolique de Jean-Paul II, 1981)

- « La participation est un devoir que tous doivent consciemment exercer, d'une manière responsable et en vue du bien commun. Elle ne peut pas être délimitée ou restreinte à quelques contenus particuliers de la vie sociale, étant donné son importance pour la croissance […] » (DSE §189)

- « Plus les personnes et les groupes sociaux s'efforcent de résoudre les problèmes sociaux selon la vérité, plus ils s'éloignent de l'arbitraire et se conforment aux exigences objectives de la moralité. » (DSE §198)

- « Le rôle social de la famille est appelé à s'exprimer aussi sous forme d'intervention politique : ce sont les familles qui en premier lieu doivent faire en sorte que les lois et les institutions de l'État non seulement s'abstiennent de blesser les droits et les devoirs de la famille, mais encore les soutiennent et les protègent positivement. Il faut à cet égard que les familles aient une conscience toujours plus vive d'être les « protagonistes » de ce qu'on appelle « la politique familiale » et qu'elles assument la responsabilité de transformer la société. » (Familiaris Consortio, §110)

 

Le billet Spirituel

DUB, PDS & DLP

Non, il ne s’agit pas d’un inventaire des nouveaux partis nés à la suite des élections municipales. DUB, PDS et DLP sont les initiales des trois principales intuitions de la DSE – la Doctrine sociale de l’Église. DUB pour destination universelle des biens. PDS pour principe de subsidiarité. DLP pour dignité de la personne. Ces trois théories sont géniales et révolutionnaires. Elles fondent l’art de vivre ensemble… à la lumière de l’Évangile. Car ces trois piliers de la société épanouie donnent les moyens d’expérimenter une fraternité qui trouvera son épanouissement dans la Jérusalem céleste. L’Église, dans sa sagesse et son expérience séculaire propose quelques fondements pour permettre aux hommes de vivre ensemble dans la paix, en faisant fructifier leurs talents au bénéfice de tous.

La doctrine sociale s’inspire de l’enseignement de Jésus : le partage des biens, la responsabilité de chacun, la grandeur des petits et des faibles. « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. » Jn 13, 34.

La responsabilité, le respect et la prospérité partagée ne donnent pas le bonheur. Mais ils rendent possibles les vertus d’une vie solidaire. Cette vie de communion s’incarne d’abord, et avec pragmatisme, au sein de la famille. Elles nous encouragent aussi à la liberté, qui est un don divin !

Père Philippe Verdin  Philippe Verdin, conseiller ecclésiastique de la CNAFC

A lire aussi sur le sujet :
La satisfaction d’un combat au service des familles
Les actions concrètes en faveur de la famille

Coup de cœur

Les filles du docteur March film ciné

Actualités des familles La Croix