Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Elections Les actions concrètes en faveur de la famille

Les actions concrètes en faveur de la famille

Politique familiale et vie locale - La politique familiale ne se mesure pas seulement au niveau national. Bien au contraire, influencer les élus localement peut permettre de réelles avancées qui changent le quotidien des familles. Rencontre avec Philippe Bardet, administrateur à la CNAFC.

Actions concrètes en faveur des famillesLa politique familiale se joue aussi au niveau local. Il ne faut pas limiter le combat pour une meilleure politique familiale aux enjeux nationaux (fiscalité, allocations…) ou de défense de la famille (lutte contre la loi de bioéthique ou le mariage pour tous). La tentation peut être forte d’oublier que les « petites victoires s’arrachent aussi au niveau local, sur les aspects concrets de la vie quotidienne », souligne Philippe Barbet. Cet administrateur de la Confédération nationale des AFC a travaillé sur l’appui aux associations familiales locales dans leur approche des candidats aux municipales. Il constate qu’au niveau national, nos interventions sur la politique familiale sont souvent peu écoutées, alors qu’elles peuvent intéresser les élus locaux et les candidats aux élections locales par leur aspect concret.

Des élus locaux prêts à agir pour la famille

Les sujets à aborder sont très vastes et embrassent la vie politique locale au sens large : les loisirs pour les enfants, l’intergénérationnel, les enfants porteurs de handicap, le soutien au couple, le logement, les transports, la crèche, les mouvements de jeunesse, les ordures ménagères, la fiscalité… « Ce sont des problématiques qui intéressent au premier plan les familles ».

Philippe Barbet a réalisé avec la CNAFC un ensemble de documents (voir l’article S'épanouir en s'engageant : concrètement) pour aider les AFC locales à entrer en contact avec leurs élus à l’occasion des prochaines élections municipales. « Pour qu’une AFC se développe, il faut l’incarner d’une manière concrète au service de la famille. Si l’AFC se nourrit de réalisations pour la famille à proximité de chez elle, elle gagnera en légitimité. C’est une occasion de mobiliser les forces locales ». La relation doit être régulière et ne doit pas se limiter aux simples élections. En tout temps, l’AFC aura l’occasion de faire entendre sa voix auprès d’un maire, mais plus simplement auprès des élus compétents. Elle n’hésitera pas également à interpeller son sénateur, ses conseillers départementaux et régionaux, son député… Les élus locaux sont souvent ouverts et sont prêts à agir pour répondre à certains besoins exprimés par les familles (lire l’article  : La satisfaction d’un combat au service des familles) alors que ces enjeux sont moins présents au niveau national.

Éviter la politique partisane

Attention cependant à ne pas mêler politique locale et démonstrations politiciennes. La déontologie de la CNAFC impose de ne pas avoir de position partisane. « Aussi, il est important d’éviter la collusion : nous incitons chaque membre d’un bureau ou d’un conseil d‘administration à se mettre en retrait s'il décide de devenir candidat ou de faire partie d’une liste, notamment dans les grosses communes ou quand il y a une forte politisation de l’élection. L’adhésion d’un candidat à une AFC ne doit pas apparaître en tant que telle sur son CV pour l’élection ».


A lire aussi sur le sujet :
La satisfaction d’un combat au service des familles
S'épanouir en s'engageant : concrètement

Groupe Facebook

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix