Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Sécurité domestique

Sécurité

L’application StopCovid, un outil au service du citoyen ?

Proposée sur la base du volontariat, l'application StopCovid, permettant d'être alerté si on a croisé dans les 15 derniers jours un autre utilisateur positif au coronavirus, a été mise à disposition du grand public depuis le 2 juin. Elle est disponible en téléchargement sur le Play Store de Google pour les smartphones sous Android et sur l'App Store d'Apple pour les iPhone (iOS). Son installation accompagne la deuxième phase du déconfinement.

Sommes-nous prêts à télécharger une telle application ?
Certains font part de leur inquiétude sur le danger pour nos libertés individuelles. D’autres plaident l’impératif sanitaire.

La CNAFC elle aussi s'interroge sur cette application qui pose des questions inédites en terme de protection de la vie privée.
Cette démarche va dans le sens du contrôle des individus que tout gouvernement souhaite naturellement pour exercer ses missions d’administration, de gestion et de protection. Ces libertés individuelles y songeons-nous lorsque nous donnons aveuglément des données bien plus personnelles, et quotidiennement, aux Gafami (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, IBM) ?

Pouvoir repérer les chaînes de contamination rapidement et informer les contacts d’une personne dépistée qui peuvent alors prendre toutes les précautions, ou d’isoler des individus avant qu’ils développent les symptômes est évidemment une initiative de bonne gestion de santé publique.

Cette nouvelle application arrive nous semble -t-il un peu tard pour être aussi utile qu'escompté mais elle peut être un banc d'essai si une autre pandémie se déclarait…

Pour aller plus loin :

- economie.gouv.fr
- la-croix.com
nonaustopcovid.lepcd.fr

Application Stop COVID avis

Image : economie.gouv.fr/stopcovid#

Contrôles techniques : 104 jours après la date de fin de validité

Trois millions d'automobilistes auraient dû faire le contrôle technique de leur véhicule pendant le confinement. Mais avec la mise en place du confinement le 17 mars, il était devenu très difficile de trouver un centre technique ouvert. Pour les aider, le gouvernement a prolongé cette période.

Les automobilistes disposent de trois mois et 12 jours pour effectuer leur contrôle technique.

Toutes les contre-visites prescrites entre le 12 mars et le 23 juin 2020 sont à réaliser avant le 24 août 2020.

La CNAFC vous conseille de ne pas attendre le dernier moment pour des raisons environnementales et de sécurité.

Controle technique 2020

Image : Millésime photo créé par jcomp - fr.freepik.com

Objets connectés : les risques à connaître

Objects connectés risquesContrôler sa glycémie sur sa montre, mesurer ses performances au golf ou au tennis sur son téléphone, déclencher à distance la climatisation de son domicile, …, les domaines d’application des objets connectés sont sans limite. Ce marché est en plein essor et les familles s'équipent.

Mais attention à bien sécuriser les informations qui transitent sur ces appareils !

Le développement des objets connectés expose principalement les familles à deux types de risques :

- L'utilisation commerciale des données personnelles et les atteintes à la vie privée : une des conséquences de ce monde de réseau et de communication est que nous laissons de plus en plus de traces numériques. Au-delà des progrès technologiques, il s’agit désormais de parvenir à garantir l’anonymat des données collectées par ces appareils ;
- Le piratage : dès lors que se connecter à internet devient une fonction intégrante d’objets du quotidien, les concepteurs de ces équipements doivent faire face aux risques de « cyber » attaque.

5 conseils pour les utiliser en toute sécurité :

Avant l’achat d’un objet connecté, informez-vous sur ses caractéristiques, son fonctionnement, ses interactions avec les autres appareils électroniques et, le cas échéant, sur les précautions à prendre.

Après l’achat, sécurisez bien la connexion aux autres appareils communicants, en procédant régulièrement aux mises à jour de sécurité et mises à jour logicielles. L’idée est de limiter les vulnérabilités connues qui pourraient être exploitées par des personnes ou des organisations malveillantes.

Autre conseil de bon sens, qui vaut pour la plupart des équipements informatiques : changez fréquemment le nom et le mot de passe par défaut de chaque objet connecté.

Pour finir, limitez l’accès de l’objet connecté aux autres appareils électroniques ou informatiques. Par exemple, si vous avez une TV connectée, vous devrez vous assurer de modifier le mot de passe par défaut et choisir un réseau personnel, sécurisé, avec une clé de protection adéquate pour le  Wifi et le routeur. Même chose pour les mots de passe des services et sites internet. Il faut éviter la redondance et utiliser des mots de passe robustes (mélangeant des majuscules et des minuscules, des chiffres et des caractères spéciaux (%, #, :, $, *). N’oubliez pas de restreindre l’accès à votre réseau personnel et d’isoler son accès à internet des autres éléments connectés au réseau (il n’est pas vraiment nécessaire que votre imprimante soit connectée à votre TV, par exemple).

Sachez enfin que la principale faille qu'exploitent les pirates est encore trop souvent l'absence de vigilance des utilisateurs. Beaucoup n'ont pas conscience des risques et n'utilisent pas de mots de passe pour protéger l'accès à distance de leurs équipements, ou se contentent de laisser les identifiants par défaut fournis par les fabricants. Vous êtes acteurs de votre sécurité !

Source
Image : Cœur photo créé par pressfoto - fr.freepik.com

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix