Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Sex Education 2, une série toujours à éviter

Communiqué de presse
Il est difficile en ce moment de passer à côté du matraquage publicitaire de la saison 2 de cette série britannique de Netflix : Sex Education.
Les Associations Familiales Catholiques déconseillent fortement cette série qui présente une vision déformée, utilitaire et purement technique des relations amoureuses, dite " sans tabous ", et formellement déconseillée aux moins de 16 ans.

Lire la suite...

Sex Education (saison 2), une série toujours à éviter !

Manuel sex educationIl est difficile en ce moment de passer à côté du matraquage publicitaire de la saison 2 de cette série britannique de Netflix : Sex Education.

Cette nouvelle série s’accompagne d’un manuel « d’éducation sexuelle » gratuit qui présente une vision déformée et purement technique des relations amoureuses et sans tabous.

On ne peut que formellement déconseiller cette série et son manuel qui n’ont rien d’éducatif…

L’éducation à l’amour est une œuvre au long cours pour laquelle les parents sont les premiers et principaux éducateurs. Elle nécessite aussi que des adultes se forment pour transmettre une bonne nouvelle sur l’homme et la femme, sur le corps, l’amour, la sexualité et  la transmission de la vie et ne laissent pas la culture de la « sexualité-consommation » faire l’éducation des enfants et des jeunes.

Des formations pour parler d’amour aux enfants et aux adolescents :

AFC Grandir et Aimer

TeenSTAR

Parlez-moi d’amour

Le CLER Amour et Famille

Bulles ou perles d’eau : Attention au danger en cas d’ingestion par des enfants !

bulles eauLa CNAFC, association de consommateurs, relaie auprès de ses familles un message d’alerte des autorités publiques sur les risques d’ingestion de billes, bulles ou perles d’eau par les enfants, en particulier en bas âge (moins de 5 ans). Ces accidents peuvent être responsables de graves conséquences, parfois mortelles.

Les perles d’eau sont des perles translucides et vivement colorées qui ont la propriété de pouvoir absorber 400 fois leur poids en eau. Elles sont généralement utilisées comme articles de décoration, notamment pour caler des fleurs coupées dans un vase. L’entourage des jeunes enfants doit être particulièrement vigilant à ce qu’ils ne puissent y accéder.

Quels sont les risques ? Les billes ingérées peuvent provoquer une occlusion intestinale, car elles peuvent fortement augmenter en volume plusieurs heures après l’ingestion. Les cas les plus graves peuvent nécessiter un acte chirurgical lourd et sont parfois mortels en l’absence de prise en charge. Comme tous les petits objets, elles peuvent aussi présenter des risques d’étouffement.

Comment prévenir les risques d’ingestion?
Il convient de tenir strictement ces billes, bulles ou perles d’eau hors de portée des enfants, qui pourraient les confondre avec des bonbons et les avaler.

Que faire en cas d’ingestion, même supposée?
Appeler immédiatement un centre antipoison qui vous donnera les conseils médicaux et la conduite à tenir.

Source

Vêtements : les 6 indications à bien repérer sur les étiquettes

Les 6 indications à bien repérer sur les étiquettes lors de l’achat d’un vêtement.

Vêtement et étiquette soldesA l’occasion des soldes, vous vous apprêtez à acheter un vêtement pour vous ou un membre de votre famille ? Prenez le temps de bien lire les étiquettes. Que ce soit la composition, l'entretien ou l'origine du produit, elles apportent des informations essentielles pour bien faire votre choix et conserver vos achats en bon état autant que possible.

LA COMPOSITION

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Oui

La composition d'un vêtement doit obligatoirement être bien lisible et rédigée en français, pour l'ensemble des articles commercialisés en France.

L'étiquette doit indiquer les fibres textiles utilisées, avec le pourcentage correspondant, dès lors qu'aucune des fibres n'atteint 85 % du poids total du vêtement. En-dessous de 10 %, les matières peuvent être mentionnées par un simple « autres fibres ». Si l'étiquette indique « 100 % ... », « pur ... » ou « tout ... », le vêtement doit être composé en totalité de la fibre en question.

LA TAILLE

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Non

La taille peut varier nettement selon les pays et les fabricants, prévient la DGCCRF. De plus, elle est parfois indiquée sous forme de chiffres (38, 40, 42 ... voire 1, 2, 3 ...) ou de lettres (S, M, L ...).  Des tables de conversion existent, mais elles sont surtout indicatives. Il vaut donc mieux essayer un produit avant de l'acheter, dans la mesure du possible.

L'ENTRETIEN

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Non

Les explications d'entretien des vêtements peuvent être indiquées en toutes lettres. Toutefois, elles prennent souvent la forme de pictogrammes, qui sont des marques déposées par le Groupement international d'étiquetage pour l'entretien des textiles (Ginetex).

LE PRIX

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Oui

Le prix du vêtement doit être indiqué de manière visible, par étiquetage ou affichage, et toutes taxes comprises (TTC). En cas de réduction, comme lors des soldes, l'étiquette doit mentionner l'ancien prix barré et le nouveau. Toutefois, « une annonce globale, -25 % en caisse par exemple, suffit si le taux de réduction est identique pour tous les articles faisant l'objet de cette promotion ».

L'ORIGINE

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Non

L'indication de l'origine des vêtements n'est pas obligatoire en France. Par contre, une origine indiquée qui serait mensongère peut faire l'objet de sanctions, « au titre de la publicité mensongère ou de la tromperie sur la marchandise », met en garde la DGCCRF.

L'ETAT

  • S'agit-il d'une mention obligatoire : Oui

Un vêtement qui ne serait pas neuf mais d'occasion doit obligatoirement être signalé par un écriteau. Dans le cas des produits d'occasion, « l'indication de composition du textile n'est pas obligatoire », ajoute la DGCCRF.

Source
Crédit photo : Ashim D’Silva on Unsplash

Actualités des familles La Croix