Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Ces arnaques qui prospèrent avec le coronavirus

Attention à ces arnaques qui prospèrent avec le coronavirus

Depuis l’apparition des premiers cas de Coronavirus, les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient.

cyber security 2765707 640La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCR) rappelle :

- qu’il n’existe pas à ce jour de vaccin, d’aliments, de purificateurs d’air, de lampes, de compléments alimentaires ni d’huiles essentielles… qui protègent ni ne permettent de guérir du Coronavirus. Dès lors toute présentation de produits (alimentaires ou non) affirmant protéger ou guérir du coronavirus relève de la pratique commerciale trompeuse ;

- que les dépistages du Coronavirus sont uniquement effectués par les autorités sanitaires pour confirmer un diagnostic. Toute société ou individu vous proposant un dépistage n’est pas compétent en la matière ;

- que des sites internet frauduleux cherchent à vendre des médicaments alléguant une efficacité contre le virus ou des médicaments destinés au traitement d’autres maladies (VIH, paludisme…) qui font l’objet de recherches dans le cadre de la lutte contre le virus. La vente de ces derniers n’est possible que sur prescription médicale et en pharmacie ; acquérir ces médicaments en ligne est illégal et peut vous exposer à des risques graves pour votre santé (effets indésirables voire faux médicaments) ;

- que la vente en ligne de paracétamol a été suspendue, et que les annonces sur internet proposant ce médicament sont donc frauduleuses ;

- que les attestations de déplacement sont faites soit sur l'honneur, soit par l'employeur. Elles sont gratuites. Ne vous laissez pas séduire par des sites qui proposent de vous délivrer des attestations de déplacement contre rémunération, il s'agit d'arnaques. Attention également pour les sites proposant d’éditer une version numérique de cette attestation : vous êtes susceptibles de fournir des données personnelles particulièrement sensibles. De plus, seules les attestations officielles imprimées ou recopiées sur papier libre sont valables ;

- que la décontamination des logements privés n’est pas prévue à ce jour par les services de l’État. Les personnes prétextant une décontamination obligatoire n’y sont pas habilitées et cherchent à s’introduire à votre domicile frauduleusement.

- que profitant de l'élan de solidarité d'aide aux personnels soignants organisé par des plateformes d’appel aux dons ou des cagnottes, certains individus exercent de manière illégale,  l'activité d'intermédiaire en financement participatif. Assurez-vous de l’identité du professionnel et de la destination de vos dons avant d'effectuer un transfert d'argent.

Source : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/arnaques-liees-au-coronavirus
Image par Biljana Jovanovic de Pixabay

Nos connexions Internet familiales vont-elles tenir le choc ?

Trois conseils pour préserver au mieux la performance de sa connexion en période de coronavirus.

En temps normal, les réseaux télécoms fixes et mobiles, de même que les services en ligne (Netflix…) sont dimensionnés pour gérer des pics de connexion, notamment chaque jour en début de soirée. Mais cette fois, l’ampleur et la répartition des connexions dans le temps deviennent totalement inhabituelles.

En attendant de savoir si cela impactera la disponibilité des services, chacun peut agir chez soi. En effet, il existe de nombreuses difficultés potentielles de connexion qui trouvent leur source au sein du domicile familial. Et ces bonnes pratiques, relayées après les premiers jours de confinement par les opérateurs et les autorités, permettent aussi de soulager les réseaux.

Internet à la maison et confinement1. Jonglez entre les connexions fixe et mobile

Autant que possible, il faut privilégier l’utilisation des connexions fixes, autrement dit la box qui diffuse en wi-fi à votre domicile, plutôt que les réseaux mobiles.

En effet, les réseaux fixes (ADSL, fibre optique) sont mieux à même d’encaisser l’augmentation des connexions.

Mais dans cette période, la box sera-t-elle suffisante ? Un goulet d’étranglement pourrait apparaître chez vous si vous disposez d’un accès Internet en ADSL : sur sa partie terminale, il est plus limité en débit que les accès via la fibre optique.

Pour pallier ces limites, il est possible d’utiliser, en appoint, la connexion mobile 3G/4G, à condition d’être en zone de bonne réception.

La connexion du forfait mobile peut même servir pour surfer depuis un ordinateur portable, à condition d’activer la fonction « partage de connexion » ou « point d’accès » sur son téléphone.

Attention au dépassement de votre plafond de données

Contrairement aux forfaits liés aux box Internet à domicile, les forfaits mobiles comportent toujours une limite en quantité de données consommées (5 Go, 20 Go, 50 Go… par mois).

Elle sera rapidement atteinte en cas de visionnage effréné de vidéos. Selon ce que prévoit votre offre, une fois le plafond atteint, le débit de l’Internet mobile est soit drastiquement réduit, soit carrément coupé. Dans ce dernier cas, il faut “acheter” un volume de données supplémentaire pour finir le mois.

2. Décalez les usages gourmands en bande passante

Les usages impliquant la vidéo sont particulièrement gourmands en bande passante. Vous pouvez essayer d’en décaler certains à des heures moins chargées.

Pourquoi pas aussi redécouvrir les usages qui n’utilisent pas la connexion : ressortir les DVD, regarder la télévision en direct en privilégiant sa réception via le câble d’antenne (et non via la box), écouter la radio en FM plutôt que par Internet…

3. Améliorez votre connexion wi-fi

Même en temps normal, la connexion wi-fi au sein de votre foyer n’est pas forcément optimale. C’est le bon moment pour l’améliorer.

Tout d’abord, veillez à ce que la box soit éloignée de sources potentielles d’interférences, comme les transformateurs, les haut-parleurs, les fours micro-ondes, les répéteurs TV. Ils peuvent parasiter le signal wi-fi. La position idéale de la box est un peu en hauteur, si possible en évitant de l’enfermer dans un meuble.

Si cela ne change rien, sachez qu’une connexion filaire, avec un câble Ethernet, peut être plus performante à défaut d’être plus pratique.

Une box mais deux réseaux wi-fi différents

Pour optimiser l’usage simultané de la connexion pour le loisir par certains membres du foyer et pour le travail par d’autres, il est possible de créer deux réseaux wi-fi différents avec les box récentes.

L’un utilisera la bande de fréquences 2,4 GHz, l’autre la bande des 5 GHz, comme l’explique l’Autorité de régulation des communications électroniques dans ses conseils pratiques.

Source : 60 Millions de consommateurs
Crédit image : photo créé par freepik - fr.freepik.com

 

Alerte sites pornographiques et maîtrise des écrans

Alerte
La situation actuelle de télétravail et de confinement conduit à passer beaucoup de temps sur les écrans, qu’il s’agisse des portables, des ordinateurs ou de nos bonnes vieilles télévisions. Si cette situation est largement inévitable dans la situation actuelle, l’attention des parents et des éducateurs doit être attirée sur la nécessaire vigilance qui doit être mise en œuvre en ce domaine

Confinement et pornographie

Lire la suite...

Actualités des familles La Croix