Back Vous êtes ici : Websérie Le cours de la vie Saison 2 : Hugo et Lucie Hugo et Lucie Analyse épisode 4: J’me comprends pas, j’te comprends pas

Web-série pédagogique - Education affective et sexuelle

Analyse épisode 4: J’me comprends pas, j’te comprends pas

FILM 4 FBEpisode 4 : J’me comprends pas, j’te comprends pas.

Problématique

Après la puberté, le jeune qui était jusqu’alors dans un état psychique stable et tranquille intérieurement expérimente, sous l’influence des hormones, des sautes d’humeur, des baisses de moral, une tristesse sans vraie cause ou une excitation qui le dépasse. Il est perdu au milieu de ce tsunami intérieur qu’il lui semble être le seul à vivre et il commence à s’interroger sur sa personnalité : « qui suis-je ? Suis-je normal, suis-je compréhensible à moi-même ? »

Quittant un état d’indifférenciation psychique, il doit se déterminer pour son sexe. Le corollaire est alors le regard porté sur l’autre sexe : lui, qui est-il ? ou elle, qui est-elle ?

Les émotions

Les jeunes adolescents sont inquiets d’eux-mêmes, de ce qu’ils sont. Ils vivent un sentiment d’étrangeté non seulement devant ce corps qui change mais aussi devant leur monde intérieur qui est passé du lac tranquille à la mer déchainée. Leur humeur est en dents de scie avec une forte instabilité. Les idées noires peuvent aller jusqu’à la tentative de suicide (21% des filles, 9% des garçons de moins de 15 ans ont déjà fait une T.S.) mais aussi l’excitation, l’impulsivité, l’exaltation avec la prise de risque, le passage à l’acte violent ou transgressif en passant par les scarifications, la drogue, l’alcool, le syndrome anorexie/boulimie etc…

Les émotions ne sont pas bonnes ou mauvaises par elles-mêmes mais elles sont envahissantes et doivent pouvoir être exprimées et entendues pour ne pas déborder le jeune. Le rôle des parents, le mode de relation en famille, la qualité relationnelle entre parents et enfants sont essentiels….

L’ado doit entendre et apprendre peu à peu que les émotions ne sont pas la vérité mais elles sont un élément d’information partiel (partial ?) de la vérité. « Il ne faut pas laisser la pensée seule avec l’imagination. Il faut la laisser avec la vérité » Karol Wojtyla

Des outils pour se comprendre

L’adolescent se trouve au seuil d’un labyrinthe dans lequel beaucoup de pistes s’offrent à lui et dans lequel il doit discerner les fausses-pistes voire les impasses. Cette image du labyrinthe peut aider le jeune. Un autre outil intéressant à transmettre peut-être celui des « zones de l’être » qui permet de comprendre comment il fonctionne et comment interagissent les différentes dimensions de ce que je suis.

diagramme

Source : http://www.theotokos.fr/dossier-chretien/dossier.php?id_dossier=290

Se comprendre soi-même dans sa relation à l’autre

Ce n’est que dans la relation, l’échange, la confrontation que l’on peut se connaitre soi-même. C’est particulièrement vrai dans la relation de couple qui permet de se « connaitre » au sens biblique du terme mais aussi de se connaitre soi-même intimement.

Les ados se connaissent en se comparant, en s’évaluant mutuellement. C’est pour cela que le différent est insupportable tant que leur identité a besoin d’une identité collective pour tenir debout. Les profils FB y contribuent puisqu’ils tendent à dire « je suis comme toi…. En mieux ! »

La fausse piste est de rester fixé à ce système de comparaisons : soit je me trouve mieux que l’autre et je le méprise (8 à 10% des ados sont harcelés), soit je me trouve moins bien et je me dévalorise en l’enviant. Mais dans aucun des deux cas, je ne suis moi-même.

C’est aussi à travers sa relation à l’autre que l’on peut construire et affermir son orientation sexuelle. Mais il y a aussi une fausse-piste possible dans le passage d’une amitié ado un peu fusionnelle à une relation homosexuelle susceptible de figer une orientation. L’ado doit entendre que l’on peut se tromper et que les gestes posés n’engagent pas pour toute la vie.

 

Ce que nous avons souhaité montrer

-          La difficulté à se comprendre soi-même et la marée des émotions.

-          Les zones de l’être

-          On se connait seulement en étant en relation… mais en restant soi-même.

-          Ce que vit le garçon/ ce que vit la fille

-          La parole éducative des parents sur émotions /vérité et sur les comparaisons. Leur disponibilité pour entendre les émotions.

 

Eléments de dialogue

Le rôle des parents est d’entendre les émotions de leurs enfants, les aider à poser des mots sur ce qu’ils vivent. Ils doivent donc donner du temps et montrer de la disponibilité.

Ils auront des paroles éducatives importantes à donner autour des thèmes émotions / vérité et comparaisons.

Etre fille, devenir femme

Il est difficile pour une ado d’être féminine au collège. La mode vestimentaire est unisexe. Elle se « rattrape » sur les coiffures en « palmier » et le maquillage parfois outrancier. La jeune fille peut mettre de nombreuses années à se sentir bien dans sa peau de fille. Les parents ne doivent pas être trop insistants. Laisser du temps, être patients et souligner avec délicatesse l’émerveillement qu’il y a à être une femme. Le regard du père, admiratif, est important pour cela.

Etre garçon, devenir homme

Le garçon subit de fortes décharges de testostérone et peut se sentir perdu devant les pulsions nouvelles qui l’animent. Il joue le gros dur, tente d’avoir l’air très sûr de lui. Il a à canaliser toute cette nouveauté, installée très rapidement. Là aussi, cela peut prendre du temps.

Se comprendre mutuellement

Garçons et filles s’intriguent mutuellement mais ne se comprennent pas du tout.

Le garçon est attiré par la féminité. Pour lui, être fille, c’est être belle au sens d’attirante ! Mais les filles sont très compliquées pour les garçons. Les filles, elles, ne comprennent pas non plus les garçons. Elles les titillent, les provoquent…. Elles seront plus attentives et plus respectueuses avec eux si les parents leur expliquent à quels bouleversements hormonaux ils font face.

Voir la saison 2

Episode 1 : I’m a poor lonesome ado

Episode 1 : I’m a poor lonesome ado

  Pas facile d’être ado ; c’est parfois « grands moments de solitude »…

Lire la suite

Episode 2 : Mes potes et moi

Episode 2 : Mes potes et moi

Heureusement, Hugo et Lucie ont leur bande de potes… pour le meilleur ou pour le pire.

Lire la suite

Episode 3 : La curiosité est un bon défaut… ou pas !

Episode 3 : La curiosité est un bon défaut… ou pas !

La curiosité, une bonne dynamique pour aller de l’avant… et prendre quelques risques.

Lire la suite

Approfondir le sujet

Analyse episode 1: I’m a poor lonesome ado

Analyse episode 1: I’m a poor lonesome ado

Problématique

Après la puberté, les parents qui suffisaient jusqu’alors à la sécurité affective de l&rs...

Lire la suite

Analyse épisode 2: Mes potes et moi

Analyse épisode 2: Mes potes et moi

Episode 2 : Mes potes et moi

Problématique

Après la puberté, le jeune adolescent cherche à faire sa vie en dehors du co...

Lire la suite

Analyse épisode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Analyse épisode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Episode 3 : la curiosité est un bon défaut… ou pas !

Problématique

Si toute notre humanité est sexué...

Lire la suite