Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle

Vie affective et sexuelle

La théorie du genre : une analyse de la Commission juridique de la CNAFC


La Commission juridique des AFC vient de publier un précis sur la théorie du genre intitulé « homme – femme, l’avenir que nous prépare la théorie du genre ».

Ne reconnaissant que l’aspect social du sexe, cette théorie, élaborée aux Etats Unis dans les années 1970, a pour objectif de repenser l’organisation de la société selon des modèles homosexuels, bisexuels ou transsexuels.

Comme le montre clairement ce document, L’influence sous-jacente de la théorie du genre a fait évoluer, consciemment ou pas, les modèles familiaux dans les législations et la jurisprudence des pays occidentaux (mariage homosexuel, homoparentalité, insémination artificielle…) Ce que les tenants de la théorie du genre ont déjà obtenu n’est que le début d’une entreprise de déstructuration des modèles familiaux existants. Dès lors, en effet, que l’on ne cherche plus à construire le système de droit à partir de l’union de l’homme et de la femme, toutes les combinaisons sont possibles (peut être bientôt multiparentalité, abaissement de l’âge de la majorité sexuelle union civile à trois…).

Mais la Commission juridique liste aussi les arguments et les motifs qui permettent d’espérer que l’humanité ne va pas oublier l’altérité des sexes, la complémentarité homme-femme et l’intérêt de l’enfant.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (theorie_genre_8mars2007.pdf)theorie_genre_8mars2007.pdf[Théorie du genre]615 Ko

Sexualité : Pour une éducation à l'amour ambitieuse, respectueuse et riche

Communiqué de presse

 

Le ministère de la Santé lance la 2e phase de sa campagne d’information sur la contraception. L’objectif affiché est de favoriser le dialogue sur ce thème chez les jeunes.

Pour la CNAFC, les jeunes ont besoin d’une éducation qui ouvre sur toute la puissance et la richesse de l’Amour. Il faut donc insister sur la nécessité d’aller au-delà d’une approche purement technique et uniquement « préventive » de la sexualité hélas trop fréquente.

Par ailleurs la CNAFC souhaite que les éducateurs qui établiront ce dialogue fassent régner un climat de respect et de discrétion à l’égard de la diversité des convictions et des sensibilités.

Les éducateurs (parents, professeurs, entourage…) nous semblent devoir être formés et soutenus.

C’est pour répondre à cet objectif que la CNAFC a édité et diffuse la brochure 12 questions à se poser avant de parler de la sexualité. Elle aide plus particulièrement les parents au travers des Chantiers-Éducation (plus de 600 dans toute la France) pour répondre aux questions d’éducation qu’ils peuvent se poser.

La CNAFC est convaincue que seule cette optique est à même de répondre aux besoins du jeune public.

Actualités des familles La Croix