Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle Comment parler d’éducation affective et sexuelle avec nos enfants ?

Comment parler d’éducation affective et sexuelle avec nos enfants ?

On entend souvent dans le milieu catholique qu’il faut parler de la « beauté » du corps, de la sexualité etc....petits maries

Pour l’enfant, les choses « sont » et c’est tout. C’est un long cheminement que d’apprendre à dire par soi-même que ce qui se présente à nous est beau. Laissons les enfants faire eux-mêmes ce chemin jusqu’à l’émerveillement. Nous avons surtout à parler à leur intelligence pour que les choses prennent sens en profondeur.

Pour les plus petits, un vocabulaire mixte sera utile : le mot « scientifique » et un mot poétique synonyme accolé. « Les spermatozoïdes ou cellules de vie du papa », le « vagin ou couloir de la vie de la maman » Selon la maturité, il accrochera avec un mot ou avec l’autre.

Evitons les mots bébés voire bébêtes ! Evitons aussi de dire les choses de façon crue ou massive pour nous débarrasser de cette corvée ! Cela ne fera pas sens et sera étrange et inquiétant pour l’enfant.

Si l’enfant repose des questions sur des sujets déjà expliqués, c’est qu’il n’avait pas la maturité pour les intégrer. Il faut redire simplement et patiemment.

Si l’enfant change de sujet quand vous vous êtes lancé (« Et qu’est-ce qu’on mange au diner ? »), c’est qu’il en a entendu assez pour ce qu’il était prêt à recevoir. Inutile d’insister.

Pour les enfants, les choses feront sens si elles sont une parole adressée à l’enfant en particulier et non à la cantonade de la fratrie. Les choses ne sont entendues, comprises que si l’enfant a une vision sexuée de son propre corps.

Chacun de nos enfants, mêmes proches par l’âge, atteint cette maturité à un âge différent. Il faut y repenser pour chacun et remettre l’ouvrage sur le métier...
Penser aussi à les protéger en étant attentifs aux écrans (chez nous, ailleurs, ordis et téléphones, contrôles parentaux et mots de passe, ordis dans pièce commune...), aux lectures, aux relations.... sans crispation mais en prenant grand soin.

Pour les plus grands : les discussions avec les aînés seront profitables aux plus jeunes qui écoutent mine de rien autour de la table familiale !

Les 3 âges

Nous pouvons schématiquement repérer trois âges pour notre « travail » de parents et ainsi avoir des points de repère éducatifs :
- Enfance (7-11 ans) : Comprendre les mystères de la vie dans une anthropologie intégrale (JPII) et préparer à la puberté.
- Adolescence (âge collège) : Résoudre les questions morales dans une perspective d’unité de vie. Connaitre la physiologie de chacun.
- Jeunes (âge lycée, grands jeunes) : Apprendre à identifier « l’autre dont le moi serait le mien ». Préparer à l’amour sponsal.

Lire les autres articles :

- Pourquoi parler d’éducation affective et sexuelle avec nos enfants ?
- Quand parler d’éducation affective et sexuelle avec nos enfants ?
-
Où parler d’éducation affective et sexuelle avec nos enfants ?

Répondre à notre enquête : Quelle éducation affective et sexuelle pour nos enfants ?

Actualités des familles La Croix