Back Vous êtes ici : Société

Actualités Questions de Société

Journée nationale pour la vie : 28 mai 2017

jplv2017Fêter les mères, c'est accueillir la vie !

Malgré les bouleversements engendrés parfois par l’annonce d’une grossesse ou les difficultés rencontrées dans l’accueil d’un nouveau petit être, la naissance d’un enfant reste une source de joie profonde, comme peuvent en témoigner de nombreux parents.

Ainsi, la Journée Nationale pour la Vie fut créée pour célébrer la valeur de toute vie humaine et la grandeur de la maternité. Proposée par saint Jean-Paul II dans L’Évangile de la Vie en 1995, elle fut fixée par le Conseil Permanent des Évêques de France le jour de la fête des mères, cette année le dimanche 28 mai 2017.

Pour la 17e année consécutive, Choisir la Vie, en partenariat avec la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) et la Famille missionnaire-l’Évangile de la Vie (EDV), promeut cette journée au travers de diverses actions organisées dans de nombreux départements (distribution de tracts, collage d’affiches et d’autocollants, organisation de conférences et de quêtes en faveur des maisons d’accueil pour femmes enceintes en difficulté...).

Choisir la Vie propose à tous ceux qui veulent promouvoir l’accueil de la Vie :
- des affiches, tracts et autocollants "Fêter les mères, c’est accueillir la Vie !",
- des plaquettes à destination des paroisses, des diocèses et des laïcs afin qu’ils puissent mieux connaître et relayer cette journée en organisant leurs propres actions (veillée de prières, intentions, stands, conférences, vente d’objets au profit de foyers d’accueil pour femmes enceintes en difficulté...),
- des plaquettes d’information à destination des femmes enceintes en difficulté et des tracts de l’antenne d’écoute SOS femmes enceintes.

Choisir la Vie appelle ainsi chacun à promouvoir l’accueil de la Vie et cette journée en initiant ou en rejoignant une action prévue dans son département, sa ville ou sa paroisse et participer ainsi à la sensibilisation du grand public.

Contact presse : Patricia de PONCINS, responsable JNV pour Choisir la Vie
06 62 44 53 72 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quel est votre langage de l'amour ?

langage de l'amour dans le coupleGary Chapman, conseiller conjugal, pasteur et auteur à succès a été rendu célèbre par son best-seller Les langages de l'amour.

Selon lui, « Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langue. Il en va de même dans le domaine de l’amour. Le langage de votre amour sentimental et celui de votre conjoint peuvent être aussi différents que le chinois l’est du français. »

Gary Chapman identifie cinq moyens d’expression principaux par lesquels chaque individu peut manifester son amour : les paroles valorisantes, les moments de qualité, les cadeaux, les services rendus, le toucher physique. Il se trouve rarement dans un couple deux personnes exprimant leur affection via le même moyen, d’où le problème de communication à l’origine de nombreuses désillusions.

Cette approche a depuis été exploitée et déclinée de toutes les manières possibles. Il est cependant bon d'y revenir régulièrement, que ce soit dans sa vie d'époux ou de parents, mais également pour mieux vivre la plupart des rencontres et relations qui traversent notre vie : en amitié, en famille, au travail...

Nous vous proposons aujourd'hui une démarche ludique pour aborder cette question avec votre conjoint : le quizz des langages de l'amour. Ce test vous est proposé par le site Réussir L'Amour.

Réussir L'Amour est un site destiné à aider les couples à comprendre tous les sens cachés de l’amour et à en éviter les pièges. Des experts donnent des clés simples et efficaces pour réussir une vie à deux sur le long terme et prévenir des séparations inutiles. Un site utile à diffuser autour de vous, dont le langage et l'approche sont résolument modernes. Il vous permettra peut-être de toucher cette amie, ce voisin, cette nièce qui se pose des questions, avant de lui recommander, peut-être plus tard, la lecture  de l'exhortation Amoris Laetitia !

LE FLÉAU DE LA PORNOGRAPHIE !

dossier LVA 167Communiqué AFC

Très récemment, Madame Laurence Rossignol, Ministre des familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes a dénoncé la pornographie comme une "violence faite aux femmes" et a qualifié "l'accès facile à la pornographie" de "violence faite aux enfants".

Rappelons qu'un enfant a en moyenne 11 ans lorsqu'il est exposé pour la première fois à du contenu pornographique en ligne, selon l'association Ennocence. Cela concerne les adolescents garçons et filles puisqu'une enquête pour Le Parisien du 17/10/2013 montrait que 70 % des jeunes hommes de 15 à 20 ans surfent sur le porno et 35 % des jeunes filles. A 15 ans, 55 % des jeunes ont déjà vu un film classé X, d'après l'IFOP (Enquête du 17/10/2014, "Génération Youporn, mythe ou réalité ?").

Madame Rossignol concluait son propos en soulignant la nécessité de "lutter contre l'industrie pornographique" et "lutter contre l'accès des mineurs et des jeunes à l'image pornographique" la qualifiant "d'avilissante, pour l'amour, pour l'égalité femmes-hommes et pour la représentation que l'on a de la sexualité".

Les AFC partagent ce constat très alarmant et notent que la large diffusion des smartphones a entrainé en quelques années une très forte augmentation de l'exposition des enfants et des jeunes adolescents à la pornographie sur internet.

Les enfants y découvrent, alors même qu'ils ne sont pas concernés, une sexualité violente, dégradante pour la femme et pour l'homme et imposant un diktat de performance dans les relations sexuelles. Cette première exposition les blesse en imprimant en eux des images normatives, irréelles et brutales qui violent leur imaginaire et réduisent la personne à un objet de consommation.

Les AFC appellent depuis de nombreuses années à une prise en compte de ce fléau qui contribue à fragiliser les jeunes, mais aussi les adultes. Combien de couples éclatent-ils suite à la porno-dépendance de l'un des conjoints, avec tous les ravages que cela peut faire ensuite au sein d'une famille ?

Elles appellent les pouvoirs publics à s'armer de courage politique pour lutter contre l'accès à la pornographie en ligne, en particulier celui des mineurs, comme ils combattent toutes les addictions : contrôles parentaux, responsabilisation des fournisseurs d'accès, campagnes de prévention… Selon de nombreux spécialistes, des mesures sont déjà prévues par la loi (article 227-24 du Code Pénal, par exemple) mais demeurent non-appliquées, comme la communication d'un numéro de carte bleue avant toute connexion.

Elles demandent aussi l’application de la loi de 2003 pour une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle dans le cadre scolaire.

Elles invitent enfin tous les parents à accompagner leurs enfants sur cette question de l’éducation à l’amour avec respect et délicatesse, en dialoguant régulièrement avec eux.

Actualités des familles La Croix