Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

Elections 2017 : François Fillon répond aux AFC

Depuis des mois, les AFC interpellent les candidats à l'élection présidentielle 2017 autour du projet politique des AFC.
François Fillon, alors candidat aux primaires, nous avait envoyé une première réponse. Suite aux primaires de la droite et du centre, les AFC lui ont envoyé un second courrier auquel nous obtenons une nouvelle réponse.

ffillon 2017 bis

Cher Monsieur,

Depuis plusieurs années, je sillonne la France à la rencontre des Françaises et des Français. J'ai voulu prendre le temps d'écouter et d'engager le dialogue avec les acteurs de terrain, les familles et les associations.

Vous connaissez mon attachement à la famille. Il n'est pas de circonstance, il n'est pas un étendard brandi à des fins électoralistes. C'est donc assez naturellement qu'il se traduit de façon très concrète dans mon programme.

La famille est un pilier de notre société, le premier lieu de socialisation et d'éducation de l'enfant. C'est pourquoi je veux la soutenir, la protéger et lui redonner ses droits.

La politique familiale en France est un levier essentiel de nos politiques publiques. Cette politique soutient le dynamisme de notre économie et contribue à la pérennité de notre système de retraites par répartition. Il est naturel et légitime que notre pays soit solidaire de ses familles. Il est urgent de revenir sur le matraquage sans précédent dont elles ont été victimes ces dernières années.

Je rétablirai l'universalité des allocations familiales et je relèverai le plafond du quotient familial à trois mille euros. L'enveloppe des aides fiscales pour les emplois familiaux sera maintenue.

La politique familiale que je défends repose sur les principes de liberté et de responsabilité, qui sont au coeur de mon projet. Je protègerai la liberté de choix entre l'enseignement public et l'enseignement privé. Je garantirai cette liberté pour le choix des modes d'accueil de la petite enfance et dans le recours au congé familial.

Je réécrirai, comme je m'y suis engagé, la loi Taubira qui a ouvert aux couples de même sexe l'adoption plénière, effaçant ainsi la filiation biologique des enfants. Dans le cadre de la concertation avec toutes les parties prenantes, il faudra interroger plus globalement sur les évolutions nécessaires de notre droit de l'adoption.

Je renforcerai les sanctions pénales sur le recours ou la promotion de la GPA et je maintiendrai le recours à la PMA uniquement pour le traitement médical de l'infertilité parentale. Le gouvernement luttera contre les détournements de procédure par le biais de conventions signées avec les pays autorisant l'une ou l'autre de ces pratiques. Une action au niveau international sera par ailleurs menée en faveur de l'abolition de la GPA.

Je m'engage par ailleurs à abroger la loi controversée créant un délit d'entrave numérique.

 J'entends également lancer une mission ayant pour objet de bloquer l'accès des mineurs aux sites et vidéos pronographiques, en concertation avec les fournisseurs d'accès internet, les opérateurs de téléphonie mobile, les hébergeurs, la CNIL, les associations familiales ou de protection de l'enfance et les organismes concernés. Il s'agit là de faire respecter, dans les faits, la législation interdisant ces programmes aux moins de 18 ans, tout en veillant au respect de la vie privée.

Enfin, parce que la famille, ultime espace de solidarité, est souvent en première ligne face à la maladie, au handicap ou à la perte d'autonomie d'un de ses membres, je créerai un véritable statut fiscal du proche aidant.

Je crois en la famille, je crois en son rôle déterminant dans notre société. C'est pourquoi, à quelques jours de ce premier tour de l'élection présidentielle, je tenais à porter à votre attention et celle des membres de votre association mes propositions, que vous trouverez détaillées à cette adresse : https://www.fillon2017.fr/projet/famille .

J'ai besoin de votre soutien pour que la famille sorte gagnant de l'élection présidentielle, et que nous puissions ensemble tirer un trait sur ces dernières années désastreuses. Il est nécessaire que les familles de France soient informées de la réalité du choix qu'elles auront à faire à l'occasion de ces élections.

Je vous prie de croire, cher Monsieur, en l'assurance de ma considération distinguée.

Bien à vous,

François Fillon

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (réponseFFillon.pdf)réponseFFillon.pdf[ ]675 Ko

En 2017, lançons des Etats Généraux de l'Education !

logo verslehautA l’initiative de Vers Le Haut, think tank dédié aux jeunes et à l’éducation, 28 organismes, dont les AFC, interpellent les candidats à la présidentielle pour leur demander d’organiser des États Généraux de l’Éducation en cas de victoire en mai 2017.

Ces États Généraux de l’Éducation permettront de définir une feuille de route des réformes éducatives à entreprendre pour la prochaine décennie.

« Il grand temps de sortir des carcans idéologiques, des pesanteurs institutionnelles, du poids des habitudes pour relancer tous ensemble un pacte éducatif », déclare Marc Vannesson, délégué général de Vers le Haut.

Le think tank propose d’associer à cette démarche pour la première fois ensemble, État, collectivités locales, mouvements de jeunesse et associations familiales, acteurs de l’éducation, syndicats de salariés et représentants des entreprises, non pas pour une énième concertation, mais pour prendre les décisions indispensables face à l’urgence éducative.

Retrouvez 12 propositions du think tank. Ces propositions s’inspirent d’initiatives de terrain qui font déjà leurs preuves, elles ont été élaborées grâce à l’implication d’acteurs de l’éducation, d’experts, de jeunes et de familles, dont le travail des  AFC sur l'école et l'éducation.

Les 28 acteurs engagés en faveur de la jeunesse appellent les candidats à faire de l’Éducation une priorité du prochain quinquennat.

versLeHaut soutien

Apprentis d'Auteuil, L’Armée du Salut, AFC - Associations familiales Catholiques, Associations familiales protestantes, Bayard, Cercle Ecole et Société, Coexister, Comité Mondial pour les Apprentissages tout au long de la vie, Collège des Bernardins, Don Bosco Action Sociale, Enquête, Entreprendre pour Apprendre, Fédération des écoles de la transition éducative, Fédération nationale des Ecoles de production, FERS – Donner des ailes à nos enfants, Fondation Potentiels et Talents, Institut Télémaque, Parents Professeurs Ensemble, Printemps de l'éducation, Scouts et Guides de France, Scouts musulmans de France, Secours Catholique, SOS Village d'Enfants, Sport dans la Ville, Syndicat Général des Lycéens, UNAF, UNCLLAJ (Union Nationale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes), 100 000 entrepreneurs.

Les associations familiales interpellent les candidats - familles 2017

famille2017 10propositionsRéunis autour de l’UNAF, les mouvements familiaux, dont les AFC, interpellent les candidats à l’élection Présidentielle pour rappeler le rôle des familles dans la société et souligner l’engagement de leurs bénévoles et de leurs salariés aux côtés des familles partout en France.

Ensemble, ils demandent que les besoins des familles soient pris en compte dans les programmes et que les responsables politiques y apportent des réponses concrètes.

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UNAF, a donné, lors d’une conférence de presse jeudi 9 mars dernier, le coup d’envoi de la campagne « Familles 2017 : donner confiance aux familles ». Elle a présenté les 10 propositions de l’UNAF en faveur des familles. Chiffres à l’appui : les résultats du sondage UNAF/IFOP sur les préoccupations des familles ont également été dévoilés. Ils sont à découvrir ici.

Les AFc ont collaborés à ce projet et soutiennent ces propositions.

Retrouvez également les 17 propositions des AFC dans notre espace élections.

Elections 2017 : l'UPR de François Asselineau répond aux AFC

Depuis des mois, les AFC interpellent les candidats à l'élection présidentielle 2017 autour du projet politique des AFC.

Aujourd'hui, la réponse dl'UPR de François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle 2017.

Asselineau bandeau

Monsieur le Président,

Nous avons bien pris connaissance de votre missive et nous vous en remercions.

Vos questions sont d'ailleurs légitimes, mais il convient de vous rappeler que les sujets sur lesquels vous nous interpellez sont des considérations législatives et non pas présidentielles : le seul Président ne peut pas agir sur la loi, il doit également compter sur une majorité à l'Assemblée Nationale pour que de telles lois soient proposées, promulguées, ou même rappelées. L'article 5 de la Consitution prévoit en effet que le rôle du Président de la République est un rôle d'arbitrage, qu'il est le garant de l'indépendance nationale et du respect des traités.

Nos candidats aux élections législatives veilleront à faire avancer dans le débat public ces sujets afin que les français puissent en conscience, désigner les législateurs qui feront en sorte que des propositions comme celles que vous défendez soient débattues.

Vos questions sont primordiales, mais ne pouvant y répondre dans leur précision, nous voudrions toutefois vous rappeler les grands axes du programme de M. François Asselineau :

  • Remttre au premier plan le principe de la laïcité et du refus du communautarisme.
  • Former des citoyens instruits et libres. Les années d'école élémentaire doivent être consacrées à l'apprentissage de l'écriture, du français, du calcul, de l'histoire et de la géographie française. Il faut pour cela réviser les volumes horaires attribués tout en conservant du temps pour les activités artistiques et sportives. Donner la préférence aux méthodes d'apprentissage de la lecture et de l'écriture ayant fait leur preuve.
  • L'histoire doit être débarrassée de tout dogmatisme et observer une obligation de réserve sur les événements trop contemporains.
  • Veiller à l'indépendance et à la neutralité de l'éducation nationale en créant un conseil de l'éducation et un conseil des programmes libérés de l'influence du monde économique, et constitués de membres issus de communautés littéraire, scientifique et éducative. la loi doit prohiber la promotion du consumérisme au sein des établissements et ces derniers privilégier l'utilisation des logiciels libres. La préférence réglementaire doit être données aux partenariats publics.

Nous vous indiquons également que nous instaurerons le référendum d'initiative populaire : sous couvert de la validation de la constitutionnalité de la question posée, si cinq cent mille citoyens déposent leur signature en mairie, cette question sera posée comme référendum à l'ensemble de la population.

Dans le cadre de cette élection présidentielle, nous vous invitons chaleureusement à découvrir notre programme et nos analyses sur notre site internet http://www.upr.fr

Salutations républicaines,

Jean-Baptiste Baron

Service Courrier de Campagne

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2017 reponse UPR.pdf)2017 reponse UPR.pdf[ ]561 Ko

Mum, Dad & Kids : merci !

MDK merci

Lire la suite...

Actualités des familles La Croix