Back Vous êtes ici : Politique

Actualités Politique

Mum, Dad & Kids : merci !

MDK merci

Lire la suite...

Retour sur la soirée débat "Présidentielle 2017 / Politique familiale" - AFC du Val de Marne

Le 16 mars dernier, la Fédération du Val de Marne proposait une grande soirée débat sur le thème « Élections présidentielles : quel vote pour quelle société ? » avec les représentants des candidats à l'élection présidentielle et animée par Guillaume Tabard, Rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro.

soireedebat valdemarne 2017

Pendant des mois nous avons préparé cette soirée :

  • Nous avons choisi un animateur professionnel, Guillaume Tabard, éditorialiste politique du Figaro.
  • Nous avons fait appel à un maire du département pour nous accueillir dans une salle de sa ville.
  • Nous avons fait réaliser l’affiche par la graphiste de l’évêché (Merci au service communication du diocèse)
  • Puis nous avons commencé le long démarchage auprès des équipes de campagne des candidats pour avoir leurs représentants ; étape particulièrement difficile cette année étant donné le contexte politique.

Au final, ce jeudi 16 mars 2017, nous avions réunis 6 représentants pour les 6 principaux candidats autour de Guillaume Tabard :

  • Bruno Gollnisch, député européen, pour Marine Le Pen
  • François Cocq, secrétaire général du Parti de Gauche, pour Jean-Luc Mélenchon
  • Jacques Alain Bénisti, député-Maire de Villiers/Marne, pour François Filllon
  • Laurent Jacobelli, responsable de campagne et porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan
  • Jean-François M’Baye, de l’équipe départementale pour Emmanuel Macron
  • Sarah Taillebois, Maire adjointe à Vitry et Présidente de l'Union des Élus socialistes et Républicains du 94 pour Benoît Hamon

carte valdemarneC’est devant une assistance fort nombreuse que nous avons commencé notre soirée.

L’habituel mot d’accueil a rappelé que depuis des siècles, les catholiques prennent part à la construction de la société par l’éducation, la culture, la santé, le dialogue et la fraternité ; que les valeurs que nous défendons, nous catholiques, pour promouvoir la dignité de chaque vie humaine sont l’éthique, la paix, la solidarité.

Que si les médias ne parlent que de rumeurs, des vêtements de luxe de la femme de l’un, du prix des costumes d’un autre, d’un feuilleton judiciaire avec convocations et mise en examen... c’est pour éviter de parler des vrais enjeux de ces élections. Or ces enjeux sont nombreux et importants pour l’avenir de la France, en particulier, la vie, la famille, l’éducation des enfants.

C’est pourquoi, c'est sur ces sujets que nous avons choisi d’interroger les représentants des candidats.
Le père Aulard nous a ensuite permis d’élever le débat en lisant un texte du Cardinal Ratzinger de 1998 : « Les valeurs d’une société s’affichent clairement pendant les campagnes électorales. […]Si la question du bien est laissée  à la discrétion de chacun, et si les valeurs morales, si Dieu lui-même est conçu comme quelque chose de relatif… du fond des cœurs désormais vides jaillissent l’envie, et de l’envie, la violence. »

Nous avions retenu quatre thèmes :

  1. Ethique et dignité de l’homme : comment aider les familles et la société à accueillir la vie à son début et à la respecter jusqu’à sa fin naturelle ?
  2. Famille durable : promouvoir la « famille durable » fondée sur le mariage, union d’un homme et d’une femme
  3. Ecole et éducation : renforcer le rôle des familles dans leurs responsabilités éducatives et redéfinir le rôle de l’école, ses missions et la place de l’Etat
  4. Laïcité et bien commun : place de la religion dans la société, croire en notre avenir commun fondé sur notre passé commun et nos racines chrétiennes

En fait les débats ont été si passionnés que nous avons dû renoncer à traiter le dernier.

Chacun a pu prendre son temps pour bien présenter le programme de son candidat.

Les divergences sont vite apparues : L’un parlait de la « nécessité d’informer une femme enceinte en difficulté des différentes possibilités » alors que l’autre parlait de « droit inaliénable à disposer de son corps et de sites faisant de la désinformation»
L’une parlait de « souffrances intolérables qui nécessitent une aide à mourir dans la dignité de la part de la puissance publique », alors qu’un autre rappelait l’agonie de sa mère âgée voulant vivre jusqu’au bout. L’un, de famille immigrée pauvre, parlait de l’école publique qui, avec des « maîtres respectés et des élèves apprenant » lui a permis d’apprendre « notre » langue, de s’intégrer et d’en arriver là où il est alors que l’autre ne parlait que de « lutter contre les déterminismes sociaux avec des activités périscolaires. »

Les uns parlaient d’étendre la PMA aux femmes seules et aux homosexuels et un autre soulignait « la famille c'est pas le papa, l'amant du papa, la mère porteuse et les embryons congelés dans le frigo ! »

En conclusion, je pense que chacun a pu se faire une idée assez précise sur la partie famille et éthique des programmes des candidats et ainsi pourra voter en conscience pour celui qui lui semble le plus à même de défendre ce qui est le plus sacré à ses yeux.
 

Un féminisme décomplexé n'est pas incompatible avec la vie de famille

BONHOMMEsmallINTERVIEW D’HELENE BONHOMME
Journée de la femme | #8mars | 2017


Interview
« Un féminisme décomplexé n'est pas incompatible avec la vie de famille »

A l’occasion de la Journée de la Femme, HELENE BONHOMME, auteure de Fabuleuses au foyer et de C'est décidé, je suis fabuleuse - Petit guide de l'imperfection heureuse, a accepté de répondre aux questions des AFC sur le rôle et la place de la femme dans la société, et sur sa vision du féminisme.

Pourquoi rappelez-vous sans cesse aux mamans qu'elles sont fabuleuses ? Quel est leur rôle privilégié dans la famille ?

Métro, boulot, « au dodo », « allez sur le pot », « je comprends rien à mon ado » : les aléas de la vie de famille font bien souvent oublier aux mères qu'elles sont fabuleuses ! Heureusement, le « génie féminin » n'est pas une question de logistique (tant mieux, parce que la majorité d'entre nous ne sommes pas des fées du logis, et parce que le partage des tâches est toujours apprécié - merci à nos fabuleux impliqués !). Ce « génie féminin » dont parlait Jean-Paul II, c'est une sensibilité particulière, un sens de la relation, de la réconciliation, de la protection, de l'amour inconditionnel. Et cette bienveillance toute féminine, nous nous devons de l'offrir non seulement à nos proches, mais avant tout à nous-mêmes.

Quelle est la reconnaissance sociale de la femme aujourd’hui ?

À nos grands-mères, on a dit d'être bobonnes à la maison ; à nos mères, on a dit que tout épanouissement ne pouvait avoir lieu que le plus loin possible du foyer et des réalités familiales. Nous, nous avons la possibilité de tout faire : rendre les meilleurs dossier et diriger la meilleure équipe, mais aussi être à la sortie de l'école à 11h30, tout sourire, et servir des plats maison, bio et locaux à nos enfants. La reconnaissance sociale de la femme aujourd'hui, c'est ce perfectionnisme mensonger qui veut nous faire croire que nous ne pouvons exister qu'en étant parfaite sur tous les fronts. La liberté de tout faire est devenue notre prison.

Quelle est votre vision du féminisme ?

Un féminisme décomplexé qui n'est pas incompatible avec la vie de famille. La révolution sexuelle nous a acquis la liberté de carrière et de planification des naissances : tant mieux ! Mais elle a fait l'impasse sur un constat simple : une majorité de femmes continue à avoir envie de faire des enfants et de s'en occuper. Ma génération veut construire les acquis gagnés par les générations précédentes, mais également affirmer que le couple et la maternité font partie des composantes de nos vies de femmes.

En savoir plus Fabuleusesaufoyer.com : 30 000 mamans / mois
Retrouvez le dernier livre d'Hélène Bonhomme : C'est décidé, je suis fabuleuse - Petit guide de l'imperfection heureuse

Elections 2017 : Nathalie Arthaud répond aux AFC

Depuis des mois, les AFC interpellent les candidats à l'élection présidentielle 2017 autour du projet politique des AFC.

Les premiers fruits sont perceptibles, puisque certains candidats reprennent nos propositions ou sont confortés dans leurs convictions.

Aujourd'hui, la réponse de Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière à l'élection présidentielle 2017 :

Lire la suite...

Europe : arrêt contre la GPA

parlement europeenHier la Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme a rendu un arrêt qui stipule que l’éloignement par les autorités d’un enfant né de GPA et sans lien biologique avec les parents d’intention n’a pas été contraire à la Convention européenne des droits de l’Homme. Cet arrêt important renforce la protection des enfants concernés par la GPA et la traite d’êtres humains.

Lire le communiqué de la FAFCE

Actualités des familles La Croix