Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Vie familiale et professionnelle Un féminisme décomplexé n'est pas incompatible avec la vie de famille

Un féminisme décomplexé n'est pas incompatible avec la vie de famille

BONHOMMEsmallINTERVIEW D’HELENE BONHOMME
Journée de la femme | #8mars | 2017


Interview
« Un féminisme décomplexé n'est pas incompatible avec la vie de famille »

A l’occasion de la Journée de la Femme, HELENE BONHOMME, auteure de Fabuleuses au foyer et de C'est décidé, je suis fabuleuse - Petit guide de l'imperfection heureuse, a accepté de répondre aux questions des AFC sur le rôle et la place de la femme dans la société, et sur sa vision du féminisme.

Pourquoi rappelez-vous sans cesse aux mamans qu'elles sont fabuleuses ? Quel est leur rôle privilégié dans la famille ?

Métro, boulot, « au dodo », « allez sur le pot », « je comprends rien à mon ado » : les aléas de la vie de famille font bien souvent oublier aux mères qu'elles sont fabuleuses ! Heureusement, le « génie féminin » n'est pas une question de logistique (tant mieux, parce que la majorité d'entre nous ne sommes pas des fées du logis, et parce que le partage des tâches est toujours apprécié - merci à nos fabuleux impliqués !). Ce « génie féminin » dont parlait Jean-Paul II, c'est une sensibilité particulière, un sens de la relation, de la réconciliation, de la protection, de l'amour inconditionnel. Et cette bienveillance toute féminine, nous nous devons de l'offrir non seulement à nos proches, mais avant tout à nous-mêmes.

Quelle est la reconnaissance sociale de la femme aujourd’hui ?

À nos grands-mères, on a dit d'être bobonnes à la maison ; à nos mères, on a dit que tout épanouissement ne pouvait avoir lieu que le plus loin possible du foyer et des réalités familiales. Nous, nous avons la possibilité de tout faire : rendre les meilleurs dossier et diriger la meilleure équipe, mais aussi être à la sortie de l'école à 11h30, tout sourire, et servir des plats maison, bio et locaux à nos enfants. La reconnaissance sociale de la femme aujourd'hui, c'est ce perfectionnisme mensonger qui veut nous faire croire que nous ne pouvons exister qu'en étant parfaite sur tous les fronts. La liberté de tout faire est devenue notre prison.

Quelle est votre vision du féminisme ?

Un féminisme décomplexé qui n'est pas incompatible avec la vie de famille. La révolution sexuelle nous a acquis la liberté de carrière et de planification des naissances : tant mieux ! Mais elle a fait l'impasse sur un constat simple : une majorité de femmes continue à avoir envie de faire des enfants et de s'en occuper. Ma génération veut construire les acquis gagnés par les générations précédentes, mais également affirmer que le couple et la maternité font partie des composantes de nos vies de femmes.

En savoir plus Fabuleusesaufoyer.com : 30 000 mamans / mois
Retrouvez le dernier livre d'Hélène Bonhomme : C'est décidé, je suis fabuleuse - Petit guide de l'imperfection heureuse

Actualités des familles La Croix