Back Vous êtes ici : Politique familiale Benoît Hamon : ses propositions concernant la famille

Politique familiale

Benoît Hamon : ses propositions concernant la famille

banniere benoithamon

 

v politique familiale

Ses convictions sur la politique familiale

 

 "Je suis contre la GPA"

Source : Libération du 05/01/2016

 

"J'étendrai la PMA aux femmes seules et aux couples homosexuels"

 

"Je mettrai en place un service public du soutien scolaire pour donner à tous les chances de réussir à l’école. Il faut inclure dans le temps scolaire des élèves le travail personnel et les devoirs qui, aujourd’hui, sont à faire à la maison. L’école et le collège doivent organiser en leur sein l’accompagnement des élèves pour leur permettre l’aide aux devoirs directement liés au travail fait en classe. Cet accompagnement et ces aides doivent être pris en charge par des enseignants dont la rémunération sera augmentée en conséquence."

 

"Je souhaite que les jeunes parents, et notamment les mères isolées, puissent bénéficier d’un service public de garde d’enfants en cas d’horaires décalés. Ce nouveau service public Ecole et Petite Enfance permettra de mener de front et, de façon sereine, sa vie parentale et sa vie active."

 

"Je rouvrirai des centres d’accueil du planning familial dans toute la France pour donner à chaque femme le droit effectif de s’informer et de disposer de son corps. Le planning familial offre un accompagnement complet pour l’IVG (réponse aux questions, possibilité d’accompagnement pour les mineurs…) et pourtant, les inégalités territoriales sont encore très fortes, notamment dans les milieux ruraux ou pour les jeunes qui ne peuvent pas se déplacer seuls."

 

"Je porterai un droit à la santé universel, indépendamment du statut professionnel ou personnel de chacun.e. Je modifierai la répartition de l’aide à l’accès aux complémentaires santé : les 8 milliards d’euros d’aides publiques actuelles (ANI et avantages Madelin) doivent aussi toucher les fonctionnaires, les retraité.e.s, les étudiant.e.s et les chômeurs.euses de longue durée. J’affecterai une partie de ces aides au financement de la Sécurité sociale, après que la mise en place du revenu universel a mis fin à ces inégalités."

 

"Je créerai le droit à une aide médicale pour mourir dans la dignité pour toutes les personnes atteintes d’une maladie incurable qui le demandent, au moment où elles le demandent. La dignité est un droit primordial qui doit être garanti tout au long de la vie, y compris dans les moments les plus difficiles."

Source : https://www.benoithamon2017.fr/

 

L'ancien porte-parole du Parti socialiste souhaite augmenter la durée du congé paternité de 14 semaines pour l'aligner sur les 16 semaines du congé post-natal dont bénéficient les mères.

Source : Le Figaro Madame

 

 v ecole

 

Ses convictions sur l'école et l'éducation

 

Carte scolaire / égalité des chances / REP

Développer la mixité sociale à l’école pour favoriser « la réussite des élèves les plus en difficulté et les plus défavorisés ainsi que pour le lien social ». Il veut rénover la carte scolaire dans ce but. Source : http://www.vousnousils.fr/2016/12/20/le-programme-de-benoit-hamon-pour-leducation-nationale-597404

 

« Je rebâtirai une carte scolaire pour développer la mixité sociale et scolaire sur tout le territoire. La diversité des niveaux scolaires et des milieux sociaux d’origine sont des facteurs essentiels pour la réussite des élèves défavorisés et pour la cohésion nationale. Cette politique sera axée sur la sectorisation, l’affectation et une contractualisation avec l’enseignement privé pour qu’il participe à l’effort de mixité sociale. »

 

« Je mettrai en place un indice social transparent qui évalue objectivement les établissements qui font face aux difficultés sociales les plus importantes afin d’y allouer plus de moyens. Cet indice sera défini notamment en fonction du nombre d’élèves éligibles aux bourses, du salaire des parents et du nombre d’enfants dont la langue maternelle n’est pas le français. »

 

Benoît Hamon souhaite « donner à tous les chances de réussir à l’école ». Pour cela, il veut inclure dans le temps scolaire des élèves le travail personnel et les devoirs normalement faits à la maison. Les écoles et collèges devraient alors mettre en place un système d’accompagnement et d’aides par les enseignants. » Source : http://www.vousnousils.fr/2016/12/20/le-programme-de-benoit-hamon-pour-leducation-nationale-597404

 

« Dans les REP, je garantirai un droit à la scolarisation dès l’âge de 2 ans pour les parents qui le souhaitent. Cela suppose la création de 3000 postes. »

 

« Je mettrai en place un service public du soutien scolaire pour donner à tous les élèves les mêmes chances de réussir à l’école. Il faut inclure dans le temps scolaire des élèves le travail personnel et les devoirs qui, aujourd’hui, sont à faire à la maison. L’école et le collège doivent organiser en leur sein l’accompagnement des élèves pour que l’aide aux devoirs soit directement liée au travail fait en classe. Cet accompagnement doit être pris en charge par des enseignants. »

Réforme des rythmes scolaires

« J’augmenterai de 25% sur le quinquennat le budget de l’Etat consacré à l’accompagnement des communes dans la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires et du développement des activités périscolaires. Tous les territoires doivent pouvoir tirer les mêmes bénéfices pour les élèves de ce temps pédagogique essentiel. »

Réussite à l'école

Je mettrai en place un service public de l’orientation scolaire qui valorise de la même manière toutes les formes de réussite, les filières générales comme les filières professionnelles ou techniques et qui garantisse l’accès aux voies d’excellence pour tous et toutes. Les discriminations à l’orientation, fondées sur des préjugés et parfois de l’autocensure, doivent disparaître. Un nouveau mode d’affectation en classe de troisième devra être créé pour lutte contre les inégalités.


Recrutement, rémunération et formation des enseignants

Poursuivre « la revalorisation des conditions de travail des enseignants : salaires, première affectation, gestion des carrières, amélioration initiale et de la formation continue ». Source : http://www.vousnousils.fr/2016/12/20/le-programme-de-benoit-hamon-pour-leducation-nationale-597402

 

« Je poursuivrai la revalorisation des conditions de travail des enseignants : salaires, première affectation, gestion des carrières, amélioration de la formation initiale et de la formation continue. J’associerai les enseignants à la prise de décision par un management plus horizontal, par la création de collectifs de travail, et par la prise en compte de leurs responsabilités au sein des écoles, collèges et lycées. Enfin, je renforcerai le rôle de la médecine du travail au sein de l’Education nationale pour agir contre la souffrance au travail. »

 

« Je mettrai en œuvre un grand plan de formation continue des enseignants pour valoriser leur travail et leur carrière. En fonction de son ancienneté et des besoins qu’il exprimera, chaque enseignant bénéficiera tous les ans de 3 jours, 5 jours ou 10 jours de formation. Une bonification du nombre de jours de congés de formation sera attribuée aux enseignants en fonction du temps passé en REP. Les enseignants seront formés à la personnalisation des apprentissages, à la différenciation pédagogique et au numérique. Cela suppose la création de 15 000 postes pour la formation continue. »

 

Une priorité donnée au primaire : « 20 000 postes y seront créés pour qu’il n’y ait pas plus de 24 élèves par classe pour les apprentissages fondamentaux et pas plus de 20 élèves en cycle 2 dans les REP, outre-mers et territoires ruraux ». 15 000 postes sont également prévus pour la formation continue, 2 000 pour les remplacements et « 3 000 postes pour rendre la scolarité obligatoire dès 3 ans, et même 2 ans dans les REP ». Source : http://www.vousnousils.fr/2016/12/20/le-programme-de-benoit-hamon-pour-leducation-nationale-597406

 

« Au cours du quinquennat, je recruterai de nouveaux enseignants supplémentaires pour lutter contre les inégalités scolaires. La priorité sera donnée au primaire : 20 000 postes y seront crées pour qu’il n’y ait pas plus de 25 élèves par classe en CP, CE1, CE2 et pas plus de 20 élèves dans les REP, et REP +, les outre-mers et les territoires ruraux. 15 000 postes seront crées pour la formation continue et 2 000 postes pour garantir le remplacement des enseignants absents. A ces 37000 postes créés, s’ajouteront 3 000 postes volants pour garantir un droit à la scolarisation dès 2 ans dans les REP. »

Arts et culture

« Je lancerai un plan pour les ARTS À L’ÉCOLE : en inscrivant et en accompagnant tous les enfants de CP dans une bibliothèque, en développant les pratiques musicales collectives, l’éducation à l’image et en renforçant la présence des artistes dans les écoles, collèges et lycées. »

Civisme

« J’assurerai à tous les jeunes une véritable reconnaissance de leur engagement. Je proposerai à tou.te.s les élèves des collèges et lycées de rencontrer des entrepreneurs sociaux, des dirigeants ou des bénévoles associatifs et de faire un service civique au cours de leur cursus. Je rendrai possible la validation du premier semestre de l’université avec l’expérience d’un service civique ou d’une expérience longue de bénévolat. Je permettrai aux jeunes de certifier leur engagement associatif afin qu’ils puissent le valoriser sur leur CV. »

Handicap

« Je garantirai aux accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH, ex-auxiliaires de vie scolaire) une formation de qualité et un effectif suffisant afin qu’ils puissent offrir une prestation de qualité à toutes et tous les élèves concerné.e.s et pour favoriser leur réussite et leur bien-être en milieu scolaire ordinaire. »

Enseignement supérieur

Je réinventerai l’orientation dans le supérieur pour mettre fin au double phénomène des amphithéâtres surchargés et des décrochages en licence. En parallèle d’un grand plan de recrutement de professeurs agrégés, je mettrai en place des conseils d’orientation post-bac pour les étudiants non admis dans les filières de leur choix afin d’éviter qu’ils ne se retrouvent en licence générale par défaut. Nous devons également veiller aux continuités et synergies entre lycées et enseignement supérieur, ce qui passe notamment par une réforme du premier cycle universitaire avec un tronc commun d’enseignement.

 

Je soutiendrai la création d’une nouvelle section « Economie et société » au Conseil National des Universités. A l’opposé de la « bien-pensance économique » qui nous a mené dans le mur avec la crise des subprimes, nous avons besoin d’économistes capables d’imaginer des politiques diverses, d’éclairer le débat public en ouvrant l’économie sur le monde et sur ses liens avec les autres sciences sociales. C’est avant tout un enjeu démocratique.

 

Je revaloriserai la carrière des enseignants-chercheurs qui sont au coeur de l’économie de la connaissance. L’entrée dans la carrière est peu attractive alors que les moyens de la recherche sont limités. Il faut améliorer les rémunérations et assurer le renouvellement des générations d’enseignants-chercheurs et de chercheurs. Aussi, je pérenniserai le recrutement de plusieurs milliers d’emplois dans l’enseignement supérieur et la recherche. Enfin, l’université s’engagera pleinement dans la transition numérique grâce à un fonds spécialement dédié, rattaché au PIA III et abondé par les régions.

 

Je remettrai l’enseignement supérieur au coeur de l’ascension sociale. Son budget sera augmenté d’1 milliard d’euros pour un développement des universités sur les territoires qui soit plus équilibré et pour que chacune et chacun ait accès à un enseignement supérieur de qualité. A ce titre, je veux consacrer autant de moyens aux étudiants des universités qu’aux étudiants des grandes écoles, dans le cadre des COMUE. Je mettrai également en place une politique d’aide à la mobilité des étudiants, notamment en assurant la construction et la réhabilitation de 50 000 logements étudiants sur la mandature.


Formation continue

Je donnerai corps à un droit universel à la formation tout au long de la vie. Cela passe par un rapprochement entre la formation continue et la formation initiale ainsi que par une meilleure prise en compte des certifications et qualifications obtenues à l’issue des formations. Les universités et écoles seront amenées à devenir les principaux acteurs de la formation continue, ce qui suppose d’investir dans l’ingénierie pédagogique et dans la promotion de cette offre nouvelle.

 

Source : https://www.benoithamon2017.fr/ (sauf si précisée)

 

 

 v ethique

 

Ses positions éthiques concernant la famille

 

Avortement

« Nous augmenterons le nombre de CENTRES DE PLANIFICATION  FAMILIALE et de structures pratiquant des interruptions volontaires de grossesse (IVG). »

Education affective et sexuelle - approche genrée

Filiation / GPA / PMA

« J’ouvrirai l’accès à la procréation médicalement assistée aux femmes seules et aux couples de femmes. »

Fin de vie / Euthanasie / Soin Palliatif

« Tout comme nous devons reconnaître un droit à vivre et à une fin de vie dans la dignité,par un meilleur accès aux soins palliatifs, j’appelle de mes vœux une évolution de notre droit pour une aide médicale active à mourir. Ce droit à mourir dans la dignité concernera toutes les personnes atteintes d’une maladie incurable, au moment où elles le souhaitent, et non plus seulement lorsque leur pronostic vital est engagé à court-terme. »

« J’assurerai un meilleur accès aux  SOINS PALLIATIFS . Je garantirai le  DROIT À MOURIR DANS  LA DIGNITÉ. »

Autre

« Je simplifierai dans notre droit la possibilité pour les personnes transes de changer la mention du sexe à l’état civil sur déclaration devant un officier d’état civil. »

 

 

v laicite

 

Ses convictions sur la laïcité

 

Parce qu’elle protège la liberté de conscience, la possibilité de croire ou de ne pas croire, je ferai scrupuleusement respecter la loi de 1905 sur la LAÏCITÉ. Je ferai appliquer les sanctions avec fermeté. Un numéro vert sera mis en place 24h/24h et 7j/7j pour que les individus puissent trouver une protection de l’État.

La République, c’est une promesse. C’est la promesse que chacun, quelque soit son milieu  d’origine, puisse réussir, s’émanciper et trouver sa place  dans la société.
La République, je la veux bienveillante et humaniste, afin que la dignité de l’être humain soit au cœur de tous  nos choix politiques. Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui ne tolère pas les discriminations en raison de son sexe, de sa religion, de sa couleur de peau, de son handicap ou de son orientation sexuelle.

Actualités des familles La Croix