Back Vous êtes ici : Les positions des candidats Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan : ses propositions concernant la famille

 

Nicolas Dupont Aignan c dupontaignan Wikicommons

« Debout la France doit être vigilant car il ne faut pas confondre «politique familiale» et «politique sociale». (...) Pour un même revenu, il est, en effet, logique que la politique familiale aide davantage une famille plus nombreuse. »

v politique familiale

Ses convictions sur les mesures de politique familiale :

Etat d’esprit

« Il ne faut jamais oublier que la famille, refuge et berceau de la solidarité, reste le socle de notre société.

Le système de protection sociale joue un rôle primordial dans la société française.

Chaque famille bénéficie de la solidarité nationale notamment par le biais de prestations familiales, de la protection de la santé et des retraites.

La conciliation entre vie familiale et vie professionnelle est un enjeu majeur de la politique familiale française.

Jusqu'à présent cette politique a permis à la France d'être le seul pays dans l'Union européenne à combiner des taux de natalité (1,99) et d'emploi féminin élevés (59,4%).

Rappelons qu’en aidant les familles à élever plus d'enfants, les prestations sociales contribuent, dans un premier temps, à augmenter la consommation, donc à favoriser l'économie de la France et plus tard,  à permettre le financement des retraites par le biais des cotisations salariales des enfants. »

Ses propositions

Mener une politique familiale ambitieuse

Augmenter de 20% le nombre de places en crèche (250 000 places)
Inciter les grandes entreprises de biens de consommation à mettre en place, par le biais de déductions fiscales, des cartes familles nombreuses (à l’image de celle de la SNCF)
Renforcer le télétravail et mailler le territoire d‘espaces d’accueil des télétravailleurs

Revenir sur les diminutions des prestations familiales décidées par les gouvernements Sarkozy et Hollande

Revenir sur la double baisse du plafonnement du quotient familial et rétablir le plafond à 2 336€. Coût estimé : 1 milliard d’€
Revenir sur le décalage de la prime de naissance du septième mois de grossesse au deuxième mois après la naissance
Rétablir la réduction du prix de la cantine pour les familles de 3 enfants et plus
Rétablir la 1/2 part fiscale pour les veuves et s’opposer à toutes réformes allant dans le sens d’une diminution des pensions de réversion. Coût estimé : 1 milliard d’€
Permettre aux mères et aux pères de plus de 3 enfants ayant élevé leurs enfants jusqu’à leur majorité de partir à la retraite de manière anticipée selon un système à la carte. C’est une mesure de justice et de soutien de la natalité

Préserver une certaine idée de la famille et protéger les enfants

Garantir la filiation biologique père/mère et renforcer l’interdiction pénale de la GPA (Gestation pour autrui)
Abroger la circulaire Taubira sur la nationalité des enfants nés de GPA à l’étranger
Réaffirmer et renforcer la neutralité idéologique des manuels scolaires
Lancer un plan de lutte contre les addictions (tabagisme, drogue…)
Lutter contre l’accès des mineurs à la pornographie


Accompagner le grand âge

Appliquer l’ensemble des mesures de notre projet retraite
Lancer un grand plan Alzheimer, fer de lance de nos coopérations européennes (voir projet Europe)
Doubler le nombre d’unités de soins palliatifs (USP) afin d’améliorer la prise en charge de la douleur et des besoins des malades, tout au long de leur maladie
Mettre en place des lits de soins palliatifs dans les EHPAD avec présence permanente d’une infirmière dans l’établissement
Mettre en place des formations pour les aidants qui pourront être prises dans le cadre du Congé individuel de Formation (CIF) ou du compte formation professionnel (CFP)
Agir pour que les compétences qu’acquièrent les aidants en s’occupant d’un proche puissent faire l’objet d’une validation pour être reconnues dans le monde professionnel

Donner sa chance à chaque jeune

Offrir un passage du permis de conduire dans le cadre d’un service national
Plafonner les frais de scolarité et multiplier les logements étudiants
Améliorer l’orientation des élèves en présentant les métiers deux heures par mois à partir de la quatrième
Exonérer de cotisations les emplois étudiants

Source : http://www.nda-2017.fr/theme/famille

Mesures contestées

« Les familles ont déjà été mises durement à contribution avec les mesures décidées dès 2013.

Elles ont subi l'augmentation de l'impôt sur le revenu et la diminution de certaines prestations, plus particulièrement la fiscalisation des majorations de pensions de retraite pour charge de famille pour les retraités ayant eu trois enfants ou plus.

Debout la France s'interroge sur la proposition concernant le congé parental qui, si les parents ne font pas le choix du partage de ce congé, ne bénéficieront que d'un congé raccourci.

Quelle sera la solution pour les parents, dans la mesure où le nombre de places d'accueil est insuffisant, surtout pour les familles en milieu rural ?

La branche famille ne doit pas être la variable d'ajustement du budget de la Sécurité sociale. Il faut rappeler que des transferts de charges importants de la branche vieillesse vers la branche famille ont rendu déficitaire la branche famille.

Ne faut-il pas plutôt concentrer les efforts vers la lutte contre la fraude  aux cotisations dans la mesure où elle représente, selon la Cour des Comptes, 20 milliards d'euros de manque à gagner dans le budget de la Sécurité sociale.

Récemment le gouvernement a remis en cause le principe de l'universalité des allocations familiales.

Dans ce projet de loi, les députés avaient tout d'abord adopté les amendements socialistes prévoyant la mise sous condition de ressources des allocations familiales :

Dès juillet 2015, les allocations familiales de base devraient être divisées par deux à partir de 6000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants et par quatre à partir de 8000 euros de revenus. Ces seuils augmenteraient de 500 euros par enfant supplémentaire.

Ce projet adopté par l’Assemblée, a été rejeté par le Sénat le week-end dernier, le texte doit être revu par une commission mixte paritaire (sénateurs et députés) pour trouver une version commune aux deux chambres. En cas de désaccord, c'est naturellement l'Assemblée qui aura le dernier mot.

Debout la France doit être vigilant car il ne faut pas confondre "politique familiale" et "politique sociale".

Pour un même revenu, il est, en effet, logique que la politique familiale aide davantage une famille plus nombreuse. »

Source : www.debout-la-france.fr 2014

 

Retrouvez dès à présent l'avis d'expert en politique familiale des AFC pour les propositions de ce candidat.

 

v ecole

 

Ses convictions sur l'école et l'éducation

Apprentissage des fondamentaux / Programmes

Associer étroitement les enseignants expérimentés à l’élaboration des programmes et ne plus se fier aux pseudo-experts pédagogistes et technocrates.

Se fixer comme objectif minimum que chaque élève maîtrise parfaitement la lecture, l’écriture d’un texte simple, les quatre opérations de base de l’arithmétique, l’Histoire en quittant l’enseignement primaire.

Abandonner le « socle commun de connaissances, de compétences et de culture » (loi Fillon de 2005, aggravée par la loi Peillon de 2013) et la logique des cycles qui mettent l’exigence au niveau le plus bas. Maintenir ou rétablir à tous les niveaux la notation chiffrée, meilleur moyen de mesurer les progrès accomplis et qui doit être présentée, aux plus jeunes, comme une incitation à fournir les efforts requis pour progresser, non comme une sanction.

Supprimer définitivement l’enseignement des langues et des cultures d’origine (ELCO) qui va à l’encontre de l’assimilation des enfants à la nation


Autonomie des enseignants, des écoles, collèges et lycées

Mettre fin aux « expérimentations » hasardeuses qui ont lieu au détriment des élèves en contravention manifeste avec le principe d’égalité, et faire confiance aux professeurs qui doivent avoir la liberté de gérer leur classe.

 Donner la possibilité à un établissement, en accord avec l’institution scolaire, de décider du port de l’uniforme dans le primaire et au collège, et d’interdire les téléphones portables dans les bâtiments.

 Soumettre les établissements privés hors contrat à des inspections régulières pour vérifier la conformité des enseignements et des pratiques avec les principes de la République et pour éviter toute dérive potentiellement sectaire.


Egalité devant l'école

Assurer l’égalité républicaine de l’enseignement en maintenant les programmes nationaux, en apportant des moyens supplémentaires aux territoires défavorisés et en instaurant un moratoire sur les fermetures d’écoles en milieu rural.

 Verser l’allocation de rentrée scolaire (ARS) sous forme de bons d’achats proportionnés aux revenus des familles, de façon à ce que cette allocation serve réellement à l’achat des fournitures scolaires.

 Handicap

Assurer une meilleure prise en charge des élèves handicapés, en particulier par une vraie politique de recrutement et de formation des adjoints de vie scolaire.


Respect de l'autorité / civisme

Faire du harcèlement scolaire une grande cause : exclure les élèves coupables de harcèlement et supprimer les allocations familiales de leurs parents.

Instaurer la « tolérance zéro » face aux incivilités scolaires, en mobilisant toute l’échelle des sanctions prévue. Simplifier les procédures d’exclusion pour faits de violence, et assurer la protection des personnels dans l’exercice de leur métier.

Réintroduire l’apprentissage de la Marseillaise et des symboles de la République dans les écoles et les collèges : organiser une fois par an une cérémonie de lever du drapeau dans chaque établissement en présence de tous les personnels.

Conditionner le versement des allocations familiales à l’assiduité scolaire et sensibiliser les familles aux obligations de leur enfant en milieu scolaire lors d’une réunion ou entretien de rentrée à laquelle un représentant légal sera tenu d’assister

Réforme des rythmes scolaires

Abandonner la réforme des rythmes scolaires de juillet 2013 et utiliser le temps ainsi dégagé pour l’aide personnalisée aux devoirs dans les zones où les difficultés s’accumulent.

Réforme du collège et du lycée

Abroger immédiatement la réforme du collège de juillet 2013.

Redonner un sens au collège unique en permettant une vraie diversification des parcours

Garder au baccalauréat son caractère d’examen national et développer une vraie politique d’orientation des élèves en classe terminale afin de prévenir l’échec massif dans certains cursus universitaires.

Créer au lycée un véritable enseignement de l’informatique dispensé par des professionnels comme le recommande l’Académie des sciences.


Améliorer l’orientation des élèves en présentant les métiers deux heures par mois à partir de la quatrième

Rémunération, recrutement et formation des enseignants

Repenser l’affectation des enseignants afin que les débutants ne soient plus systématiquement placés dans les établissements les plus difficiles et que des enseignants expérimentés et volontaires épaulent ceux qui s’y trouvent *

Mieux gérer les personnels de l’éducation en redéployant un certain nombre de postes attribués à l’administration sur le terrain et en obligeant inspecteurs et formateurs à conserver des heures d’enseignement *


Enseignement supérieur

Mettre fin à la dérive de l’augmentation des frais de scolarité annexes et réaffirmer le principe d’un accès gratuit à l’enseignement supérieur ainsi que la gratuité des concours.

Multiplier les logements étudiants .

Garantir que toutes les formations proposées par la voie professionnelle (et uniquement elle) aient de réels débouchés, pour répondre aux besoins de l’économie et pour s’assurer que les jeunes qui les suivront auront un avenir professionnel.

Repenser le recrutement et la promotion des enseignants-chercheurs. Il doit se faire au niveau national via le CNU (Conseil national des Universités) pour empêcher les recrutements clientélistes

Revaloriser les carrières dans l’enseignement supérieur et la recherche pour rattraper le décrochage international de la France en la matière.


Source : http://www.nda-2017.fr/theme/instruction-publique

 

 v ethique

 

Ses positions éthiques concernant la famille

 

Avortement

« Infléchir  la  politique  de  santé  publique  afin  que  l'offre  de  soins  spécifiques  aux  femmes (gynécologie,  maternité,  accès  à  l'IVG,  fréquence  des  tests  de  dépistage  et  de  contrôle...)  soit correctement assurée »  Source : http://www.nda-2017.fr/theme/laicite-droit-femmes

Education affective et sexuelle - approche genrée

« Réaffirmer et renforcer la neutralité idéologique des manuels scolaires »    

« Favoriser les campagnes d’information sur la contraception réalisées par le Planning familial  y  compris auprès des jeunes au lycée. » Source : http://www.nda-2017.fr/theme/laicite-droit-femmes                           

 Filiation, PMA, GPA

« Garantir la filiation biologique père/mère et renforcer l’interdiction pénale de la GPA (Gestation pour autrui) »                                    
« Abroger la circulaire Taubira sur la nationalité des enfants nés de GPA à l’étranger »

(Au sujet de la loi Taubira) « En revanche, je pense qu'il faudra une réécriture pour bien verrouiller le développement de la GPA qui est une menace et une marchandisation du corps de la femme et de la femme » Source : http://www.linternaute.com/actualite/politique/1345857-mariage-pour-tous-pour-dupont-aignan-ce-debat-est-clos/

Source : http://www.nda-2017.fr/theme/famille, sauf si précisée

Fin de vie / soins palliatifs / Euthanasie

« Développer les structures de soins palliatifs, dans le sens premier de ce terme, c’est-à-dire des services de soutien, formés à la prise en charge de la douleur et des besoins des malades, tout au long de leur maladie. »

 «J’ai les mêmes révulsions pour l’euthanasie que pour la GPA. Légaliser l’un comme l’autre reviendrait à vivre dans une société de l’argent-roi sans valeurs. Source : Entretien à Famille chrétienne, février 2017 »

 

v famille durable

 

Ses convictions sur la famille et le mariage

 Sur le mariage pour tous « Cette loi elle est votée, je ne reviendrai pas dessus »

 

 

v laicite

 

Ses convictions sur la laïcité

Principes de la laïcité

«Je suis quelqu’un de profondément laïc mais je reconnais aux religions une autorité morale. La laïcité, ce n’est pas le rejet des religions. Il faut arrêter de nier les racines chrétiennes de la France. Pour autant notre pays est le fruit d’un mélange qui constitue le miracle de la France. » Source : http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/politique/nicolas-dupont-aignan-ecrit-aux-eveques-pour-expliquer-ses-positions-207021

« Voter une loi de laïcité en pénalisant toute atteinte au principe de laïcité. Bannir tous les signes d’appartenance religieuse dans les universités comme à l’Ecole, les hôpitaux et refuser toute forme d'accommodation. »

Signes et symboles religieux

« Les entreprises pourront inscrire dans leurs règlements intérieurs une interdiction générale et absolue de porter tout signe religieux. »

« Suspendre les aides sociales pour les contrevenants récidivistes à la loi sur la laïcité »         

« Libérer les femmes des « prisons textiles » dans les universités, les hôpitaux et les entreprises  par le bannissement de tous signes d’appartenance  religieuse dans ces lieux comme cela a été  fait à l’Ecole. »  Source : http://www.nda-2017.fr/theme/laicite-droit-femmes

Culte musulman

« Promouvoir un contrat en six points avec les imams et responsables d’associations musulmanes pour définir des règles de vie commune entre la République et l’Islam de France, contrat qui sera dupliqué pour les autorités de chaque culte »                                                                

Source : http://www.nda-2017.fr/theme/cohesion-nationale, sauf si précisée

 

Actualités des familles La Croix