Back Vous êtes ici : Les positions des candidats Marine Le Pen

Marine Le Pen

  • Marine Le Pen : ses propositions concernant la famille

    Marine Le Pen c Foto AG Gymnasium Melle Wikicommons

    « Instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et ambitieuse. (...) Aide à la garde des enfants afin que chaque Français(e) puisse plus facilement concilier une vie professionnelle épanouie et une vie familiale heureuse. »

    v politique familiale

    Ses convictions sur les mesures de politique familiale :

    Etat d’esprit

     « Instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et  ambitieuse. »

    « Si une telle politique crée des droits, elle implique aussi des devoirs. Les facilités qu’elle procure supposent que les parents assument leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. En cas de manquement, ils devraient en être partiellement ou même totalement privés, sur décision de justice. Les sommes qui ne leur seraient pas versées reviendraient à un fonds de soutien collectif aux familles. »

    Mesures

    "La politique familiale en France a toujours eu pour vocation d’aider la natalité des familles françaises. C’est à cet objectif fondamental qu’il faut revenir. Je ne surprendrai personne en réaffirmant ma volonté, dans le cadre de mon projet présidentiel pour le prochain quinquennat, de renforcer considérablement l’action de l’Etat en faveur de la politique familiale et de la réserver aux Français."

    "Mettre en œuvre une vraie politique nataliste réservée aux familles françaises, en rétablissant l’universalité́ des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie. Rétablir la libre répartition du congé parental entre les deux parents."

    Création d’un revenu parental, dès que les finances le permettront, destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants : versement d’un revenu équivalent à 80% du SMIC pendant 3 ans à partir du 2ème enfant, renouvellement d’une durée de 4 ans pour le 3e enfant.(…)

    Mise en place d’un statut juridique et social dans le cas du choix de ce revenu parental, pour la mère ou le père concerné : protection sociale, droit renforcé à la formation professionnelle.

    Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé.

    Aide à la garde des enfants afin que chaque Français(e) puisse plus facilement concilier une vie professionnelle épanouie et une vie familiale heureuse.

    Lutte contre la vulnérabilité et l’accroissement  de la pauvreté des  familles monoparentales françaises en les accompagnant  dans leur recherche de logement  et en mobilisant les grandes entreprises sur leurs conditions de travail (flexibilité des horaires).

    Les allocations familiales, réservées aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie. Elles retrouveront pour objectif la couverture d’une partie conséquente du coût réel de l’enfant à charge.

    Rehausser progressivement le plafond du quotient familial, rétablir la demi-part des veuves et veufs et la défiscalisation de la majoration des pensions de retraite pour les parents de famille nombreuse

     

    "Lancer un audit complet sur les structures d’accueil et de prise en charge des enfants afin de mettre un terme aux dérives constatées au sein de certaines d’entre elles. Réorganiser et améliorer les politiques d’aide sociale à l’enfance"

    La réussite française que représente l’école maternelle doit être préservée, alors que de plus en plus depuis 2007 les enfants de moins de 3 ans en sont exclus, pour des raisons purement comptables.

    Le préfet de département veillera à ce que les collectivités territoriales privilégient le développement des crèches dans leurs budgets.

    Amélioration du statut des familles d’accueil : tout en exerçant un contrôle strict afin d’éradiquer la maltraitance des enfants (qui devra être sévèrement sanctionnée), il faut impérativement humaniser le statut de ces familles d’accueil qui se voient retirer du jour au lendemain des enfants malgré de forts liens d’affection qui se sont tissés avec eux.

     

    Suicide des enfants : une récente étude effectuée par le psychiatre Boris Cyrulnik indique de façon très alarmante que le suicide touche désormais de très jeunes enfants (26 suicides dénombrés en 2008 chez des enfants âgés de 5 à 14 ans). Rappelons que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents. Cet état dépressif et cette grave détresse des jeunes et des enfants sont le résultat de la destruction de la cellule familiale, ayant perdu ses repères, sa valeur d’exemple, d’absences de limites clairement définies (autorité, respect mérite), de la situation économique précaire particulièrement des mères seules pour élever leurs enfants, de l’isolement moral et psychique créé par internet, face book et autres jeux vidéo sans surveillance. Il est donc tout à fait impératif de remettre la protection familiale au centre des préoccupations gouvernementales.

    Défendre l’enfant contre la violence : la loi de juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse et l’action renouvelée et encouragée des associations familiales doivent permettre une meilleure protection des enfants contre toutes les formes de violence, y compris la violence pornographique et la violence morale via internet. Tout acte de maltraitance, de violence, a fortiori de pédophilie envers les enfants devront être très sévèrement punis.

    Défendre la structure familiale : institution irremplaçable, la famille représente le caractère central de la société, la famille doit se fonder exclusivement sur l’union d’un homme et d’une femme et accueillir des enfants nés d’un père et d’une mère. Nous nous opposerons donc à toute demande de création d’un mariage homosexuel et/ou d’une adoption par des couples homosexuels. Pour autant, la vie commune suscitant des intérêts matériels communs, le PACS apporte une solution suffisante et ne sera pas remis en cause.

    Le libre choix pour les femmes doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée

    Source : www.frontnational.com

     

    v ecole

     

    Ses convictions sur l'école et l'éducation

     

    Enseignements des fondamentaux  

    Assurer la transmission des connaissances par le renforcement des apprentissages fondamentaux (français, histoire, calcul). A l'école primaire, réserver la moitié du temps d'enseignement au français , à l'écrit comme à l'oral. Supprimer "l'enseignement des langues et cultures d'origine" (ELCO).   Source : les 144 engagements pour la France.

    "Le primaire est une étape absolument essentielle. On oublie à quel point la maitrise de la langue, aussi bien la lecture que l'écriture, est la condition absolue de l'apprentissage et de tout le reste".            Convention présidentielle sur l'école du 23 septembre 2016

    "50% de l'enseignement au primaire sera du français". 

    Autorité et uniforme

    Rétablir l'autorité et le respect du maître et instaurer le port d'un uniforme à l'école.  Engagement 103

    Vision de l'Education nationale et de l'enseignement

    "Je veux arrêter cette logique qui fait que depuis 40 ans des soi-disant experts en pédagogie prennent l'Éducation nationale pour un laboratoire de petit chimiste où chaque docteur vient tester ses nouveaux médicaments, sa nouvelle pédagogie. Il serait temps qu'on revienne à des méthodes, certes moins créatives ou branchées mais plus sûres. "   Convention présidentielle sur l'école du 23 septembre 2016

    "L'école n'a aucune autre utilité que celle-là : donner à chacun la possibilité de faire valoir son mérite personnel là où il peut le faire, quel que soit son niveau social ou son lieu d'habitation". "Les fondamentaux d'un côté, l'expression des talents personnels de l'autre. Ce sont les deux jambes sur lesquelles l'éducation pourra avancer, et grâce auxquelles elle retrouvera son rôle".  Convention présidentielle sur l'école du 23 septembre 2016

    "L'Education nationale a été le plus grand cobaye de France."

    "Faire de l'école un asile inviolable où les querelles des hommes n'entrent pas"(Jean Zay), donc en y imposant non seulement la laîcité, mais également la neutralité et la sécurité.   Engagement 102

    "Rétablir une véritable égalité des chances en retrouvant la voie de la méritocratie républicaine."      Engagement 105

    Enseignement privé et hors contrat

    "Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec els valeurs de la République, des enseignements dispensés dans les établissements hors-contrat. "  Engagement 11

    "Demander une participation aux étrangers pour la scolarisation de leurs enfants en France est une mesure qui ne me choque pas outre mesure, cela se fait dans beaucoup de pays.  "      AFP décembre 2017

    "Je suis pour la liberté d'enseignement". "Il faut contrôler que l'enseignement qui est donné soit conforme évidemment aux valeurs de la République et que les professeurs, ou les formateurs qui y sont , aient la qualité et le niveau suffisant".        L'Emission politique, France 2, 9 février 2017

    Réforme primaire et collège

    Revenir sur la réforme des rythmes scolaires.       Engagement 104

    "Dans le secondaire il faut en finir avec le dogme du collège unique". "Le collège unique est une machine à frustration qui favorise les inégalités".      Convention présidentielle sur l'école du 23 septembre 2016  

    Université, alternance, filières professionnelles

    "A l'université, passer d'une sélection par l'échec à une sélection au mérite. Refuser le tirage au sort comme moyen de sélection. Revaloriser les bourses au mérite. Défendre le modèle d'enseignement supérieur français, qui passe par la complémentarité de l'université et des grandes écoles. " Engagement 106

    "Développer massivement l'alternance (contrat d'apprentissage, contrat de professionnalisation) dans l'artisanat, le secteur public, privé et rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins couteuse."  Engagement 107

    "Ce que je veux c'est la revalorisation du travail manuel, que des enfants aient la possibilité d'intégrer des filières professionnelles".     L'Emission politique, France 2,  9 février 2017

    "Pire encore, on considère, de manière sournoise, que la voie professionnelle est une voie de garage puisqu'on ne veut pas laisser des collégiens y accéder. Pourtant, la voie professionnelle peut être une voie d'excellence".       Convention présidentielle sur l'école du 23 septembre 2016   

    Lancer un grand plan national de création de filières (lycées, universités) des métiers d'art dans nos territoires et implanter un réseau de pépinières d'artistes sur tout le territoire. Restaurer une véritable éducation musicale généraliste dans les établissements scolaires.    Engagement 112

    International

    "Renforcer le réseau des écoles et des lycées français dans le monde." Engagement 10

Actualités des familles La Croix