Back Vous êtes ici : Les positions des candidats François Fillon

François Fillon

  • François Fillon : ses propositions concernant la famille

     

    Francºois Fillon c Marie Lan Nguyen Wikicommons

    « La famille est le premier lieu où s’exercent les valeurs de solidarité, le lien entre générations et le lien entre l’individu et le collectif. (...) Les politiques familiales et de solidarité (...) reposent sur les principes de liberté et de responsabilité. »

     

    v politique familiale

    Ses convictions sur les mesures de politique familiale :

    En synthèse

    « Comme vous, je suis attaché aux valeurs familiales. Dans cet esprit, je m'étais opposé en 2014 à l'abaissement du plafond du quotient familial voulu par le gouvernement. Cette mesure aboutissait à ce que des ménages avec des enfants paient autant d'impôts que des ménages qui n'en ont pas. C'était un mauvais signal envoyé aux familles alors que la politique familiale du pays mérite, comme vous le soulignez, d'être renforcée. (…)

    Comme vous, je souhaite rétablir l'universalité des allocations familiales, et parce que je crois qu'il est juste d'aider les classes moyennes qui paient l'impôt, je relèverai le quotient du plafond familial et mettrai, ainsi, fin à la surimposition fiscale dont les classes moyennes ont été victimes, en particulier depuis 4 ans. Par ailleurs, je propose de favoriser la diversité des modes de garde et respecter le choix des familles. Cette mesure sera accompagnée d'une simplification des normes et des contraintes règlementaires. »

    Source : Réponse à la CNAFC, 8 juillet 2016

    Etat d’esprit

    La famille est le premier lieu où s’exercent les valeurs de solidarité, le lien entre générations et le lien entre l’individu et le collectif.

    L’équilibre remis en cause sous le quinquennat actuel sera rétabli, en préservant la spécificité de la politique familiale au sein des politiques sociales qui tient compte du coût de l’enfant et pas des revenus de la famille

    Mesures :

    L’enveloppe financière consacrée à la politique familiale sera préservée. La politique familiale retrouvera sa logique de compensation de la charge liée à l’éducation d’enfants.

    L’universalité des allocations familiales sera rétablie. Cette mesure s’accompagnera d’un relèvement du plafond du quotient familial à 3000 euros. Il faut en effet mettre fin à la surimposition dont ont été victimes depuis 4 ans les classes moyennes et tout particulièrement les familles nombreuses.

    • Le contrat de responsabilité parentale supprimé en janvier 2013 sera rétabli afin de permettre la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme ou de comportements irrespectueux des valeurs fondamentales de la République.

    Le cadre de définition de la famille sera précisé.

    • Un congé parental d’éducation modulablesera mis en place dans le cadre du compte personnel d’activité. La réforme du congé parental sera évaluée et, si nécessaire, l’obligation d’une prise successive du congé parental par les deux parents sera assouplie.

    • L’enjeu de la garde d’enfant est central afin de permettre aux femmes de concilier vie familiale et vie professionnelle. L’accueil de la petite enfance sera renforcé en respectant le libre choix des familles. Les collectivités territoriales assureront la mise en place de schémas territoriaux d’accueil de la petite enfance adaptés à la situation locale.

    • La réglementation pour l’ouverture de crèches et halte garderies sera assouplie : Une simplification des exigences de formation du personnel et des contraintes réglementaires actuelles sera engagée.

    L’enveloppe des aides fiscales et sociales destinées aux particuliers-employeurs pour les emplois familiaux sera maintenue.

    Source :https://www.fillon2017.fr/participez/famille/

     

    "S'agissant de la question des retraites, j'ai pris l'engagement de maintenir le pouvoir d'achat des retraités. C'est un élément fondamental de la justice sociale en direction de nos ainés. Et je considère comme essentiel d'assurer aux Français des retraites dignes de leurs efforts. Le passage de l'âge de la retraite à 65 ans en est la condition. Il faudra enfin instaurer une véritable égalité des Français au moment de leur départ en retraite. A cet égard, je m'engage à aligner les régimes de retraite du public sur celui des salariés, à supprimer les régimes spéciaux et à inscrire dans la Constitution le principe d'égalité des régimes sociaux."

    Source : Réponse à la CNAFC, 8 juillet 2016

     

    v ecole

    Ses convictions sur l'école et l'éducation

    Apprentissage des fondamentaux

    « De même, en voulant refonder l’école, j’ai l’intention de réconcilier les Français avec cette institution qui est la plus noble de la République, et qui a été négligée ces dernières années. Je souhaite la refocaliser sur ses missions fondamentales : apprendre à lire, écrire, compter, connaître l’histoire de notre pays et ses valeurs civiques, apprendre un métier, apprendre le respect et la fraternité. »
    « A l'école consacrer les trois-quarts du temps de classe à l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, du calcul des grandes dates et des grands personnages de l'histoire de France »
    « Mettre fin à l'interdiction des devoirs à l''école élémentaire ( devoirs faits à la maison, possibilité de les faire à l'école pour ceux qui le souhaitent) »
    « Restituer à l’école maternelle son rôle de préparation à l’apprentissage de la lecture en lui donnant comme priorité l’acquisition du vocabulaire. »
    « Commencer la scolarité obligatoire à cinq ans de sorte que l’apprentissage de la lecture, avec des méthodes efficaces, débute plus tôt, et concentrer l’enseignement élémentaire sur le socle de connaissances (lecture, calcul, écriture, grandes dates et grands personnages de l’histoire de la Nation, géographie de la France). »
    « Réécrire les programmes d’histoire et de français du collège sous l'autorité d'académiciens »

    Autonomie des écoles, collèges et lycées

    « Je propose de :
    – maintenir la responsabilité de l’Etat pour la définition des principes et des programmes, du niveau exigé des professeurs et l’organisation des examens nationaux, et le contrôle du respect des règles de la République
    – donner aux directeurs d’école de réels pouvoirs de promotion des professeurs
    – confier la présidence du conseil d’administration à une personnalité extérieure
    – donner aux chefs d’établissement du second degré le droit de recruter les enseignants
    – confier aux établissements le choix des modes de soutien aux élèves qui en ont besoin
    – donner à l’établissement le pouvoir d’organiser le temps scolaire en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative
    – rendre obligatoire la présentation au conseil d’administration des résultats de l’évaluation de la performance scolaire »"

    Confiance des parents dans l'école

    « Protéger la liberté des parents de choisir d’inscrire leurs enfants dans l’enseignement public ou dans l’enseignement privé. »

    Rémunération et recrutement des enseignants

    « Revaloriser les traitements des enseignants (…) en développant une part mérite dans le salaire »
    « Inscrire l'accompagnement des élèves et des jeunes professeurs dans les missions du professeur en augmentant progressivement le temps de présence dans l'établissement »
    « Créer et utiliser effectivement des outils numériques en faisant appel à des spécialistes pour aider les enseignants à organiser de nouveaux modes d'enseignement en classe »

    Respect de l'autorité

    « Instituer une tenue vestimentaire spécifique à l'établissement pour les élèves de l'école et du collège. »
    « Instaurer une évaluation du comportement de l’élève au collège afin de prendre en compte l’assiduité en classe, le respect des règles de l’établissement, le respect des autres et d’abord des professeurs et éducateurs, la politesse, l’attention aux élèves malades ou handicapés, la prise de responsabilité »
    Leur chef d'établissement aurait également la possibilité d'exclure les élèves les plus perturbateurs, qui seraient dirigés vers "des établissements chargés de les remettre sur la voie des apprentissages fondamentaux, tout en corrigeant leur comportement".

    Sources :

     

Actualités des familles La Croix