Back Vous êtes ici : Les positions des candidats Emmanuel Macron
  • Emmanuel Macron : ses propositions concernant la famille

    banniere macron

     

    v politique familiale

    Ses convictions sur les mesures de politique familiale :

    Modes de garde

    Pour que les couples soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes. Dans le même temps, nous soutiendrons l’effort massif de construction de places de crèche.

     

    Congé parental

    Pour que les femmes soient à égalité face au congé maternité, nous créerons un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, non-salariée, statut multiple, etc.) aligné sur le régime le plus avantageux. Par exemple, nous alignerons la durée du congé maternité des indépendantes sur celle des salariées, soit de 44 jours (jusqu’à 74 jours) vers 56 jours (jusqu’à 112 jours).

    Nous mènerons une politique familiale et fiscale plus incitative pour les femmes qui souhaitent travailler.

    Parce que l’impôt ne doit pas décourager le travail des femmes, nous créerons une option d’individualisation de l’impôt sur le revenu.

    Nous lutterons pour l’émancipation des femmes.

     

    Famille

    Il n’y a pas un modèle unique qui représenterait la « vraie » famille.

    Les familles sont de plus en plus diverses : il faut pouvoir les reconnaître et permettre à chacun de vivre sa vie de couple et ses responsabilités parentales.

    Source : https://en-marche.fr/

     

    v ecole

     

    Ses convictions sur l'école et l'éducation

    Autonomie des écoles, collèges et lycées

    « Je pense aux nouvelles méthodes d'e-learning qui permettraient aux élèves qui ne savent pas lire après le CP, et qui passent en CE1, de combler leur retard. Dans cette logique, l'autonomie des établissements doit être assumée et servir de nouveau modèle pour l'organisation de l'Education nationale.  La légitime contrepartie de ce mouvement sera l'émegence d'une instance d'évaluation indépendante et puissante des établissements, sur la base d'objectifs clairs et partagés. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « Je donnerai une vraie autonomie au niveau de l'école (…) en termes de recrutement et une autonomie pédagogique. Nous devons arrêter d'affecter dans les zones les plus difficiles de jeunes enseignants qui sortent de leur formation, car cela ne marche pas. Il faut des enseignants plus expérimentés pour traiter les situations les plus difficiles. » Source : interview dans Le Parisien le 02/03/2017

    Réforme des rythmes scolaires : « Chaque commune pourra choisir la semaine qu'elle souhaite »

    Etudes dirigées

    Des études dirigées dans tous les établissements : «Je mobiliserai les enseignants, des retraités volontaires et des étudiants ». «Dans le parcours de tous les étudiants il y aura ainsi un trimestre dédié à cette activité ». Source : interview dans Le Parisien le 02/03/2017

    Financement

    « Je suis favorable à ce que des moyens importants puissent être  dégagés pour des équipes d'enseignants qui souhaiteraient se regrouper et expérimenter des solutions nouvelles, et cela, dès la rentrée 2017. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    Carte scolaire / égalité des chances (REP)

    « Je tiens aussi à revoir le fonctionnement de la carte scolaire afin de désenclaver les quartiers et lutter contre le déterminisme social et scolaire qui s'installe dès le plus jeune âge. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « La priorité en matière de politique éducative doit porter sur les  premiers âges en maternelle et pendant les 2 premières années de l'école primaire , car c'est essentiellement sur ces années que l'on reproduit les inégalités sociales. On doit investir beaucoup plus pour ceux qui ont moins pour permettre de rattraper ces écarts. »  Source : Meeting  à Lille le 14/01/2017

    « Un grand plan de réinvestissement pour notre école primaire principalement à destination des écoles maternelles situées dans les réseaux d'éducation prioritaire.
    Cela impose aussi d'investir dans des personnels non enseignants et d'améliorer la médecine à l'école. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « Les écoles, les collèges et les lycées doivent s’organiser autour de trois grands principes : bienveillance, liberté, responsabilité. Nous diviserons par deux les effectifs des classes  de CP et de CE1en REP et REP +, mesure la plus importante prise en faveur de l'éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981.
    12 000 enseignants porteront ce projet…Par ailleurs, à l'échelle du quinquennat, nous créerons entre 4000 postes et 5000 postes. Nous proposerons, comme en primaire, des stages de remise à  niveau pour les collégiens les plus en difficulté. Nous formerons, sur la durée du quinquennat, 1 million de jeunes  
    aujourd'hui sans qualification ni activité. Nous ferons un effort massif pour l'apprentissage. Demain, l'école sera plus ouverte aux parents, aux bénévoles et aux
    associations. » Source : site En marche !

    Réforme du collège

    «Pour ce qui est du collège, nous reviendrons sur la suppression des sections européennes, porte d'ouverture de nos jeunes sur la citoyenneté. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

     

Actualités des familles La Croix