Back Vous êtes ici : Les positions des candidats Emmanuel Macron
  • Emmanuel Macron : ses propositions concernant la famille

    banniere macron

    « Il y a en France plein de familles. Il y a des couples de même sexe et des couple de sexes différents, il y a des filiations différentes. Et il y a beaucoup d’amour. C’est pour cela que je défendrai ce qui a été fait pendant ce quinquennat ; que je défendrai toutes les familles, au nom des familles. Parce que deux hommes qui s’aiment et ont des enfants, c’est aussi une famille. Parce que deux femmes qui s’aiment et ont des enfants c’est aussi une famille. »
    Discours d’Emmanuel Macron, Paris, 1er mai 2017.

     

    v politique familiale

     

    Ses convictions sur les mesures de politique familiale :

    Modes de garde

    Pour que les couples soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes. Dans le même temps, nous soutiendrons l’effort massif de construction de places de crèche.

     

    Congé parental

    Pour que les femmes soient à égalité face au congé maternité, nous créerons un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, non-salariée, statut multiple, etc.) aligné sur le régime le plus avantageux. Par exemple, nous alignerons la durée du congé maternité des indépendantes sur celle des salariées, soit de 44 jours (jusqu’à 74 jours) vers 56 jours (jusqu’à 112 jours).

    Nous mènerons une politique familiale et fiscale plus incitative pour les femmes qui souhaitent travailler.

    Parce que l’impôt ne doit pas décourager le travail des femmes, nous créerons une option d’individualisation de l’impôt sur le revenu.

    Nous lutterons pour l’émancipation des femmes.

     

    Quotient familial, allocations

    « Pour les ménages(…) je reviens sur la taxe d’habitation (…). 80% des Français ne la paieront plus. » Interview donnée au Figaro le samedi 29 avril

    « Il faut reconnaître qu'on a modifié à la fois le quotient familial et les allocations familiales. Ce n'était pas l'engagement initial. Cela a été vécu comme une politique défavorable à la famille. Mon souhait est de préserver la capacité à vivre bien dans une famille, en France. C'est une priorité, même si ce n'est pas pour l'instant dans ma trajectoire budgétaire. » Interview donnée au Figaro le samedi 29 avril

    Famille

    Il n’y a pas un modèle unique qui représenterait la « vraie » famille.

    Les familles sont de plus en plus diverses : il faut pouvoir les reconnaître et permettre à chacun de vivre sa vie de couple et ses responsabilités parentales.

    Source : https://en-marche.fr/

     

    v ecole

     

    Ses convictions sur l'école et l'éducation

    Autonomie des écoles, collèges et lycées

    « Je pense aux nouvelles méthodes d'e-learning qui permettraient aux élèves qui ne savent pas lire après le CP, et qui passent en CE1, de combler leur retard. Dans cette logique, l'autonomie des établissements doit être assumée et servir de nouveau modèle pour l'organisation de l'Education nationale.  La légitime contrepartie de ce mouvement sera l'émegence d'une instance d'évaluation indépendante et puissante des établissements, sur la base d'objectifs clairs et partagés. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « Je donnerai une vraie autonomie au niveau de l'école (…) en termes de recrutement et une autonomie pédagogique. Nous devons arrêter d'affecter dans les zones les plus difficiles de jeunes enseignants qui sortent de leur formation, car cela ne marche pas. Il faut des enseignants plus expérimentés pour traiter les situations les plus difficiles. » Source : interview dans Le Parisien le 02/03/2017

    Réforme des rythmes scolaires : « Chaque commune pourra choisir la semaine qu'elle souhaite »

    Etudes dirigées

    Des études dirigées dans tous les établissements : «Je mobiliserai les enseignants, des retraités volontaires et des étudiants ». «Dans le parcours de tous les étudiants il y aura ainsi un trimestre dédié à cette activité ». Source : interview dans Le Parisien le 02/03/2017

    Financement

    « Je suis favorable à ce que des moyens importants puissent être  dégagés pour des équipes d'enseignants qui souhaiteraient se regrouper et expérimenter des solutions nouvelles, et cela, dès la rentrée 2017. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    Carte scolaire / égalité des chances (REP)

    « Je tiens aussi à revoir le fonctionnement de la carte scolaire afin de désenclaver les quartiers et lutter contre le déterminisme social et scolaire qui s'installe dès le plus jeune âge. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « La priorité en matière de politique éducative doit porter sur les  premiers âges en maternelle et pendant les 2 premières années de l'école primaire , car c'est essentiellement sur ces années que l'on reproduit les inégalités sociales. On doit investir beaucoup plus pour ceux qui ont moins pour permettre de rattraper ces écarts. »  Source : Meeting  à Lille le 14/01/2017

    « Un grand plan de réinvestissement pour notre école primaire principalement à destination des écoles maternelles situées dans les réseaux d'éducation prioritaire.
    Cela impose aussi d'investir dans des personnels non enseignants et d'améliorer la médecine à l'école. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

    « Les écoles, les collèges et les lycées doivent s’organiser autour de trois grands principes : bienveillance, liberté, responsabilité. Nous diviserons par deux les effectifs des classes  de CP et de CE1en REP et REP +, mesure la plus importante prise en faveur de l'éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981.
    12 000 enseignants porteront ce projet…Par ailleurs, à l'échelle du quinquennat, nous créerons entre 4000 postes et 5000 postes. Nous proposerons, comme en primaire, des stages de remise à  niveau pour les collégiens les plus en difficulté. Nous formerons, sur la durée du quinquennat, 1 million de jeunes  
    aujourd'hui sans qualification ni activité. Nous ferons un effort massif pour l'apprentissage. Demain, l'école sera plus ouverte aux parents, aux bénévoles et aux
    associations. » Source : site En marche !

    Réforme du collège

    «Pour ce qui est du collège, nous reviendrons sur la suppression des sections européennes, porte d'ouverture de nos jeunes sur la citoyenneté. » Source : Révolution d'Emmanuel Macron (livre)

     v ethique

     

    Ses positions éthiques concernant la famille

    Avortement

    « Contre toutes les attaques qu’il subit, nous défendrons le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). »

    « Il ne faut pas banaliser l'IVG - y recourir n'est jamais anodin- mais pour que ce soit un droit réel, il faut en faciliter l'accès tout en assurant l'encadrement psychologique et le suivi….Plutôt que d'imposer une contrainte supplémentaire, je suis pour une politique d'incitation. Cela fait partie de la réforme de l'hôpital que je veux porter.» « C'est pourquoi l'IVG ne se réduit pas à un acte médical, il suppose un accompagnement dans la durée. C'est pourquoi l'accent, et els moyens, doivent être mis sur le planning familial » Source : Interview dans Elle le 16 mars 2017

    Filiation

    « Il y a en France plein de familles. Il y a des couples de même sexe et des couple de sexes différents, il y a des filiations différentes. Et il y a beaucoup d’amour. C’est pour cela que je défendrai ce qui a été fait pendant ce quinquennat ; que je défendrai toutes les familles, au nom des familles. Parce que deux hommes qui s’aiment et ont des enfants, c’est aussi une famille. Parce que deux femmes qui s’aiment et ont des enfants c’est aussi une famille. »
    Discours d’Emmanuel Macron, Paris, 1er mai 2017.

    « La filiation est toujours un engagement, un statut que l’on endosse en se déclarant parent d’un enfant au regard du droit et en assumant les responsabilités qu’implique ce statut. »

    « Elle peut être fondée non seulement sur la procréation, ce qui est le cas le plus fréquent, mais aussi sur l’adoption, et de plus en plus sur l’engendrement avec un tiers donneur (de sperme, d’ovocyte..) dans le cadre de la procréation médicalement assistée. Ces trois façons de devenir parents doivent être reconnues à égalité de droit et de dignité.»

    Loi Taubira

    « Nous défendrons le mariage pour tous, qui est un acquis fondamental du quinquennat en cours. »

    PMA

    « À titre personnel, je suis favorable à l'extension de la PMA. Car c'est discriminant pour les couples de femmes et qu'on reste dans une approche de la filiation où le corps de la mère est celui qui porte l’enfant. » Interview donnée au Figaro le samedi 29 avril.

    « Elle [la filiation] peut être fondée non seulement sur la procréation, ce qui est le cas le plus fréquent, mais aussi sur l’adoption, et de plus en plus sur l’engendrement avec un tiers donneur (de sperme, d’ovocyte..) dans le cadre de la procréation médicalement assistée. Ces trois façons de devenir parents doivent être reconnues à égalité de droit et de dignité. »

    « Cette loi n’enlève rien aux couples de sexe différent : elle reconnaît aussi les couples de même sexe. Elle n’enlève rien aux couples composés d’un père et d’une mère. C’est un enrichissement de ce qu’est la famille en France. Cela montre son importance et sa diversité pour chacun d’entre nous. »

    « Nous sommes favorables à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes.
    Il n’y a pas de justification juridique pour que la PMA ne leur soit pas ouverte. Pour avancer de façon pédagogique, nous souhaitons attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté. »

    GPA

    « La GPA pose une question par rapport à la dignité de la personne humaine. Et cette dignité est au cœur de l'ADN civilisationnel français. J'y suis donc défavorable. » Interview donnée au Figaro le samedi 29 avril

    « Cet enfant [né à l’étranger d’une GPA] doit être inscrit dans une filiation française. (…) Son inscription à notre état-civil est donc un moindre mal. Je n’ai pas à me prononcer sur les modalités de sa procréation ailleurs qu’en France, même si je désapprouve la GPA. Mais je serai vigilant à ce que cela n’ouvre pas une logique de reconnaissance de la GPA en France. » Interview donnée au Figaro le samedi 29 avril

    « Nous assurerons la participation de la France à une initiative internationale pour lutter contre les trafics et la marchandisation des femmes liés au développement de la GPA dans le monde. Une telle démarche est d’ores et déjà en préparation à la Convention de la Haye, sur le modèle de ce que cette Convention a réalisé en matière d’adoption internationale pour lutter contre le trafic d’enfants. »

    « Nous ne sommes pas favorables à autoriser la gestation pour autrui (GPA) en France. Ce sujet soulève un débat sur la capacité à disposer de son corps et à le marchandiser.
    Nous assurerons que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français, selon la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Il n’est pas possible de traiter ces enfants comme des étrangers dans leur propre pays. »

    Source :https://en-marche.fr/ (sauf si précisée)

     

    v famille durable

     

    Ses convictions concernant la famille et le mariage

     

    « Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d'ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes [...] C'est ce qui s'est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut partager des désaccords. »
    Source : Nouvel Obs 16 février 2017

    « Nous défendrons le mariage pour tous qui est un acquis fondamental.» Source : Site internet En Marche

    « Je suis favorable au mariage pour tous et je défendrai cette loi » Source : Causette, 16 février 2017

    « Cette loi n’enlève rien aux couples de sexe différent : elle reconnaît aussi les couples de même sexe. Elle n’enlève rien aux couples composés d’un père et d’une mère. C’est un enrichissement de ce qu’est la famille en France. Cela montre son importance et sa diversité pour chacun d’entre nous. »
    Source : Site internet En Marche

     

    v laicite

     

    Ses convictions concernant la laïcité

     

    Principes de la laïcité

    « La laïcité permet dans l'espace public de vivre ensemble dans le respect les uns les autres et dans le respect des valeurs de la République. Quand je dis qu'il faut se méfier, c'est que le débat politique ne doit pas faire de la laïcité une arme contre un monothéisme. La laïcité est là pour dire : «Je ne veux pas que la société soit soumise aux tentations hégémoniques d'une religion.» Hier, la religion catholique. Aujourd'hui, pour nombre de nos concitoyens, la religion musulmane....C'est très important de faire respecter la neutralité du service public. La religion ne peut pas être présente à l'école. » Source : Interview Marianne 1er octobre 2016

    « La laïcité est au cœur du pacte national français. C’est un principe de liberté qui permet, dans l’espace public et la fraternité républicaine, de vivre ensemble dans le respect des uns et des autres. La République doit permettre à chacun de vivre dans l’intensité de ses convictions dès lors qu’elles n’interfèrent ni avec celles d’autrui ni avec les règles communes. Elle garantit à chacun la liberté fondamentale de croire et de pratiquer la religion qu’il s’est choisie, comme la liberté fondamentale de ne pas croire. La laïcité protège aussi la République : elle garantit que la loi est commune à tous les citoyens et indépendante des dogmes. »

    « Notre pays est cette liberté de conscience, c'est le respect de notre civilité. » Source : Meeting Lyon, 4 février 2017

    « La religion en France n'est jamais un problème en soi….La laicité, nous ne le répèterons jamais assez, est une liberté avant d'être un interdit. » Source : Meeting Montpellier octobre 2016

    « La France est une idée bien plus qu'une identité. » Source : Meeting Montpellier octobre 2016

    Laïcité et services publics

    « Nous organiserons des services publics vraiment neutres, et des actions de formation à la laïcité seront systématiquement proposées aux agents de l’administration. »

    « À l’école, l’enseignement de la laïcité à tous les niveaux, de l’élémentaire au lycée, sera consolidé et l’accent sera particulièrement mis sur les approches pratiques. »

    « L’interdiction des signes religieux ostensibles à l’école fait l’objet d’un large consensus social ; elle doit donc être maintenue. Elle ne doit pas être étendue à l’Université, où les étudiants sont majeurs et responsables. »


    Symboles, signes religieux

    « Dans l’espace public (rues, plages), l’expression des convictions religieuses doit bien sûr rester libre à condition de ne pas porter atteinte à l’ordre public. »


    Financement des lieux de culte et formation des ministres du culte

    « Susciter au sein de l’université la création de diplômes universitaires destinés aux ministres du culte. Ces diplômes garantiront la maîtrise du français, la connaissance des valeurs de la République et des droits de la femme, de la société française et des autres cultes et convictions présents en France. Ils permettront, dans le respect de la neutralité de l’Université, de développer l’esprit d’analyse et le regard critique. »

    Culte musulman

    « Demain, une nouvelle structure permettra de relancer les principaux chantiers du culte musulman en France : la construction et l’amélioration de lieux de culte dignes là où c’est nécessaire et la formation en France des imams. La liberté de culte, c’est aussi la liberté de le pratiquer dans des conditions dignes. »

    Source : site de En Marche, sauf si précisé

     

    v esperance

     

    Ses propositions pour redonner de l'espérance à la France

     

    « Je veux redonner à chaque Française et chaque Français confiance en eux, confiance en la France et dans notre capacité collective à relever nos défis. Ce faisant, nous redonnerons à l’Europe et au reste du monde confiance en notre pays. » Source : Prologue site En Marche


    « Car nous sommes semblables, vibrants pour une même cause. Nous sommes des semblables, chacune et chacun avec nos différences. Poursuivant la même ambition de faire entrer la France dans ce siècle nouveau, en portant ces valeurs, en portant son histoire. » Source : Discours de lyon, 4 février 2017


    « Je suis intimement convaincu que c'est en affrontant la réalité du monde que nous pourrons retrouver dans notre pays de l'espérance. » Source: Discours de Bobigny, 16 novembre 2016


    « Je suis convaincu que notre pays a la force, le ressort , l'envie d'avancer. Il a l'histoire et le peuple pour le faire. »

    « La France est aimée pour le rang qu'elle tient. La voix qu'elle porte. Pour sa culture, sa force, son peuple, sa langue, ses talents. Elle y est toujours prête. Il Il lui faut simplement reconstituer ses forces. »

    « La vie de notre pays est faite, pour chacun, de petites odyssées comparables. Et ces mille odyssées françaises tissent la carte invisible d'une France à la fois une, diverse, mystérieuse et transparente, fidèle et réfractaire. Il n'y a pas de sentiment que je comprenne mieux que l'attachement à son terroir... »

    « La France est malheureuse de ce qu'elle est devenue et du sentiment qu'elle glisse vers l'inconnu, qu'elle ne maitrise plus son destin, et perd son identité. »

    « Notre pays ne peut se tenir debout, avancer avec courage si nous ne savons pas d'où nous venons. La trnasmission est au cœur de notre nation. C'est ce qui permettra à chacun de savoir d'où il vient et où il va dans ce monde contemporain où tout s'accélère et où les repères se brouillent...On ne peut pas à la fois vouloir être français et faire table rase du passé. »


    Source : Livre "Révolution", sauf si précisée

Actualités des familles La Croix