Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Consomag : installation individuelle de traitement des eaux domestiques

CmUn consomag proposé par la CNAFC.

CONSOMAG vous dit tout sur l’assainissement non collectif des eaux usées, un terme qui peut paraître compliqué mais qui, vous allez voir, désigne un système relativement commun

 

Voir le Consomag.

Le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants

Fotolia 96677984 SParents, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants

A partir du 22 mars 2017, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs ou passagers.

On estime à environ 5,5 millions les usagers vélo occasionnels ou réguliers âgés de moins de 12 ans.

L’accidentalité routière des cyclistes âgés de moins de 12 ans concerne 181 enfants en 2015 parmi lesquels 1 enfant a été tué et 170 blessés, dont 71 blessés hospitalisés (ONISR, 2015).

Le casque : une protection des risques de blessure à la tête en cas de chuteLes chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus graves que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%.

La responsabilité de l’adulte est engagée
En cas de non-respect de cette obligation, un adulte, qui transporte un enfant à vélo non casqué ou qui accompagne un groupe d’enfants non protégés, risquera une amende de quatrième classe, c’est-à-dire de 135 €.

Bien choisir son casque
Optez pour un modèle qui vous offre une protection optimale en fonction de l’activité pratiquée. Privilégiez les produits marqués NF ou ECE 22/04, 22/05. Et n’achetez jamais un casque sans l’avoir essayé.

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/A-velo-le-casque-obligatoire-pour-les-moins-de-12-ans

Les panneaux d’annonce de la présence d’un radar changent de look

radarDeux nouveaux panneaux pour mieux informer les usagers avant un radar à partir du 1er mars

A compter du 1er mars 2017, les radars fixes seront précédées par un panneau rectangulaire à fond blanc combinant le rappel de la vitesse maximale autorisée (cercle rouge sur disque blanc) et le symbole du contrôle radar dans une version simplifiée.

Plus simple encore car dépourvu du rappel de la vitesse maximale, le second des deux panneaux sera implanté à l'abord d'une zone probable de contrôle appelé « itinéraire leurre ». Il indique entre deux flèches verticales la longueur en kilomètres de cette zone de contrôle potentiel.

Un de ces nouveaux panneaux sera installé aux principales intersections, afin qu’aucun usager ne pénètre sur cet itinéraire sans être informé d’un contrôle toujours possible.

A chaque famille de surveiller les panneaux de limitation et de s'y conformer.

Le dispositif « Louer abordable »

Fotolia 117899752 XSUn nouveau dispositif fiscal pour inciter à louer moins cher et aider des familles aux ressources limitées à se loger

Depuis le 1er février, les propriétaires louant leur logement en dessous du prix du marché bénéficient d’une exonération fiscale de 15 à 70 % sur leurs revenus locatifs. Plus la baisse de loyer est importante, plus l’exonération sera élevée.

Auparavant, il faut signer « une convention à loyer modéré » avec l’Agence nationale de l’habitat (ANHA). L’abattement sera majoré à 85 % si le propriétaire confie la gestion du bien à un organisme agréé en intermédiation locative comme Solibail.  Ce dispositif vise à inciter les propriétaires à remettre sur le marché des logements aujourd’hui vacants.

http://www.anah.fr/fileadmin/anah/Mediatheque/Publications/Les_aides/Anah_Guideconventionnement2012.pdf

Actualités des familles La Croix