Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Investir autrement : responsable ou solidaire ?

Label ISRInvestir autrement : responsable ou solidaire ? un tutoriel réalisé par l’Institut National de la Consommation (INC) avec l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Pour donner du sens à votre épargne, vous recherchez des placements utiles et solidaires. Votre banquier vous a parlé de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) et de la finance solidaire.
Mais, quelle est la différence ?

L’ISR intègre dans la gestion financière des objectifs de développement durable. Ainsi, les fonds ISR sont des placements qui prennent en compte, en plus des critères financiers, des critères extra-financiers ESG (Environnementaux, Sociaux, et de gouvernance) dans le choix d’investissement.

La finance solidaire investit dans des activités démontrant une utilité effective en matière de lutte contre l’exclusion, de cohésion sociale ou de développement durable.

Pour vous aider à vous y retrouver, différents labels existent comme celui de Finansol pour les produits solidaires et le label « Investissement socialement responsable » soutenu par les pouvoirs publics pour les produits ISR. Notez qu’ils ne garantissent pas leur performance financière.

Comme pour tout placement, informez-vous sur la nature des investissements, vérifiez si leur stratégie est conforme à vos attentes et à vos valeurs et appréciez le niveau de risque avant de vous engager

http://www.conso.net/content/investir-autrement-responsable-ou-solidaire

Il y a un âge pour tout. Il y a un jeu vidéo pour tous les âges

GTA 3En 2015, un tiers des jeux vidéo vendus en France étaient déconseillés au moins de 18 ans. Une donnée méconnue de nombreuses familles alors que beaucoup de mineurs se procurent cette catégorie.

Le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell) a lancé une campagne nationale de sensibilisation avec pour slogan : « il y a un âge pour tout. Il y a un jeu vidéo pour tous les âges ».

Elle met l’accent sur la classification Pegi http://www.pegi.info/fr/index/id/75/ soutenue par Pédagojeux depuis sa création en 2008 parce qu’elle offre des informations essentielles et favorise une bonne pratique des jeux vidéo.

Aux parents et grands-parents qui se posent des questions avant d’offrir un jeu vidéo, le site internet de Pédagojeux propose des conseils http://www.pedagojeux.fr/

http://www.sell.fr/sites/default/files/GUIDE_PEGI.pdf

Faites-vous dépanner, pas arnaquer !

depannage domicile258x200Cette campagne de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a pour objectif d’informer les consommateurs sur les pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité. Ces agissements, préjudiciables pour les particuliers qui en sont victimes, sont également dommageables pour les professionnels vertueux qui subissent une image dégradée de leur secteur d’activité et une concurrence déloyale.

10 conseils pratiques :

1. Attention aux prospectus d’aspect « officiel » déposés dans les entrées d‘immeubles ou chez certains commerçants ; n’utilisez pas ces numéros de téléphone.
2. Anticipez et élaborez vous-mêmes votre liste de numéros d’urgence.
3. Privilégiez le recours à des professionnels recommandés par vos proches, par des fédérations professionnelles ou préalablement identifiés.
4. N’acceptez pas des réparations au motif qu’elles seront prises en charge par votre assureur.
5. N’acceptez que les travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard.
6. Avant toute intervention, demandez à consulter les tarifs et exigez un devis détaillé et écrit ; ne signez aucun devis qui vous paraisse démesuré ;
7. Si le devis est trop élevé ou s’il n’est pas clair, ne donnez pas suite et contactez un autre prestataire.
8. Conservez les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses.
9. Déposez un double de vos clés chez une personne de confiance : gardien, proches.
10. Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse.

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/depannage-a-domicile-faites-vous-depanner-pas-arnaquer 

Accidents de la vie courante, protégez vos enfants !

Fotolia 115475457 XSChaque année, 11 millions d'accidents de la vie courante (AcVC) se produisent en France, causant près de 20 000 décès et 4,5 millions de blessés, et représentant la première cause de décès chez les enfants de moins de 15 ans.

Chez soi, de la chambre au jardin, en passant par la cuisine, la salle de bains…, de multiples dangers guettent les enfants de tous les milieux et de toutes les tranches d'âge.

Pour chaque pièce de la maison, l’INC rappelle aux parents les risques à identifier, comment s'en prémunir et que faire en cas d'urgence.

http://www.conso.net/content/la-maison-protegez-vos-enfants

Actualités des familles La Croix