Back Vous êtes ici : Vie pratique

L’aide aux plus faibles, un devoir des AFC

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

Les AFC sont agréées par l’État comme association de consommateurs depuis octobre 1987. Cet agrément vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Les difficultés de la vie quotidienne des familles relèvent bien sûr de leurs conditions matérielles, mais aussi des rapports contractuels quotidiens qu'elles entretiennent avec les entreprises (énergie, communications électroniques, achats en magasin, e-commerce, etc.). Les problèmes de nature contractuelle peuvent engendrer de réelles difficultés pour les familles mal informées et ne connaissant pas leurs droits.

Cette mission est fondée sur :

  •  le Code de la Famille qui confie aux associations familiales la défense des intérêts matériels des familles (article L.211-1) ;
  • l’Enseignement social de l’Église qui les encourage à agir dans le monde. Les associations de consommateurs sont explicitement citées dans l’encyclique Caritas in Veritate §66

Lire la suite

Les panneaux d’annonce de la présence d’un radar changent de look

radarDeux nouveaux panneaux pour mieux informer les usagers avant un radar à partir du 1er mars

A compter du 1er mars 2017, les radars fixes seront précédées par un panneau rectangulaire à fond blanc combinant le rappel de la vitesse maximale autorisée (cercle rouge sur disque blanc) et le symbole du contrôle radar dans une version simplifiée.

Plus simple encore car dépourvu du rappel de la vitesse maximale, le second des deux panneaux sera implanté à l'abord d'une zone probable de contrôle appelé « itinéraire leurre ». Il indique entre deux flèches verticales la longueur en kilomètres de cette zone de contrôle potentiel.

Un de ces nouveaux panneaux sera installé aux principales intersections, afin qu’aucun usager ne pénètre sur cet itinéraire sans être informé d’un contrôle toujours possible.

A chaque famille de surveiller les panneaux de limitation et de s'y conformer.

Le dispositif « Louer abordable »

Fotolia 117899752 XSUn nouveau dispositif fiscal pour inciter à louer moins cher et aider des familles aux ressources limitées à se loger

Depuis le 1er février, les propriétaires louant leur logement en dessous du prix du marché bénéficient d’une exonération fiscale de 15 à 70 % sur leurs revenus locatifs. Plus la baisse de loyer est importante, plus l’exonération sera élevée.

Auparavant, il faut signer « une convention à loyer modéré » avec l’Agence nationale de l’habitat (ANHA). L’abattement sera majoré à 85 % si le propriétaire confie la gestion du bien à un organisme agréé en intermédiation locative comme Solibail.  Ce dispositif vise à inciter les propriétaires à remettre sur le marché des logements aujourd’hui vacants.

http://www.anah.fr/fileadmin/anah/Mediatheque/Publications/Les_aides/Anah_Guideconventionnement2012.pdf

Tout savoir sur le mandat de mobilité bancaire

cheque de banqueDepuis le 6 février 2017, vous pouvez changer de banque gratuitement, facilement et rapidement.

Alors que les français ne sont que 4,3 % à changer de banque chaque année contre 10 % des européens, le mandat de mobilité bancaire, instauré par la loi Macron, devrait faciliter ce changement mais pour le compte courant uniquement.

La nouvelle banque s’occupe de tout

Le mandat de mobilité bancaire permet de dispenser le client de prévenir tous les organismes réglés par un prélèvement et ceux qui effectuent un virement sur le compte.
Le changement de domiciliation bancaire se fait au maximum en 22 jours ouvrés à partir de la récupération par la nouvelle banque du mandat de mobilité signé : 12 jours maximum côté banques + 10 jours maximum côté émetteurs.

Comment ça fonctionne ?

  1. Le client ouvre un compte dans la banque de son choix et signe un mandat de mobilité.
  2. La nouvelle banque demande les informations bancaires du client à sa banque actuelle.
    Délai : 2 jours
  3. L’ancienne banque fournit les informations demandées à la nouvelle banque.
    Délai : 5 jours
  4. Validation
    La nouvelle banque s’occupe de la demande de changement de domiciliation et elle informe les émetteurs de prélèvements et/ou de virements récurrents (électricité, téléphonie, Trésor public…).
    Le client est averti dès que la mise en place est effective.
    Délai : 15 jours

Epargne et crédits ne sont pas concernés
Les placements ne sont pas concernés, livrets bancaires et plans d’épargne. Les crédits ne sont pas concernés non plus : il faudra conserver un compte auprès de la banque prêteuse pour les échéances de remboursement.

Comparez les tarifs avant de changer
Il existe de vraies différences de tarifs entre banques.
Pour comparer les tarifs de votre banque avec ceux d'une autre banque de votre département mais aussi pour connaître l'évolution de ces tarifs, retrouvez en ligne le comparateur gratuit du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) : http://www.tarifs-bancaires.gouv.fr/

Internet sans Crainte 2017

saferdayCette nouvelle campagne, destinée à promouvoir un meilleur internet auprès des jeunes et des prescripteurs éducatifs (parents, professeurs, animateurs, etc.), débute le 7 février et se poursuivra tout au long du mois de février.

Pour cette édition 2017, Internet sans Crainte mobilise tous les acteurs de la communauté éducative autour de la mise en place d’actions de sensibilisation sur la citoyenneté numérique et les cyberviolences. Le programme national de sensibilisation a choisi de concentrer ses actions sur ces deux thématiques.

La citoyenneté numérique
En ces temps d’explosion des usages des réseaux sociaux par la jeune génération, mais aussi par leurs parents, l’accent est mis également sur la citoyenneté numérique : le fait de posséder des équipements et des compétences TIC qui permettent de participer en “citoyen éclairé” à la société numérique. La compréhension des enjeux de l’Internet, du fonctionnement des réseaux sociaux, du partage de l’information, de sa vérification, et de l’importance des données qu’on consent à partager sont autant de savoir-faire et de savoir-être à transmettre. La culture numérique n’est pas acquise par tous et le Safer Internet Day donne l’occasion à tout un chacun de participer à sa diffusion.

Les cyberviolences
Elles sont parmi les risques les plus importants auxquels peuvent être confrontés les jeunes internautes aujourd’hui. Si les observateurs ont constaté une baisse du harcèlement scolaire dans sa forme traditionnelle cette année, les cyberviolences, et notamment le cyberharcèlement, est un phénomène en pleine augmentation (de 7 à 12 % entre 2010 et 2014) tout comme le cybersexisme (20% des filles affirment avoir été insultées en ligne sur leur apparence physique en 2016). Les cyberviolences, parce qu’elles se situent dans la sphère numérique, échappent aux adultes et prennent racine dans la violence banalisée du quotidien. Elles rendent encore plus indispensable le travail d’éducation aux médias et aux usages du numérique.

La CNAFC est convaincue de la nécessité de sensibiliser les familles à un usage prudent et responsable d’Internet. C’est dans cet esprit qu’elle a publié la brochure 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux.
Informations, supports et contenus sur http://www.internetsanscrainte.fr/le-projet/safer-internet-day-2017-presentation

Actualités des familles La Croix