Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Teléphonie - internet

Telephonie et internet

Internet sans Crainte 2017

saferdayCette nouvelle campagne, destinée à promouvoir un meilleur internet auprès des jeunes et des prescripteurs éducatifs (parents, professeurs, animateurs, etc.), débute le 7 février et se poursuivra tout au long du mois de février.

Pour cette édition 2017, Internet sans Crainte mobilise tous les acteurs de la communauté éducative autour de la mise en place d’actions de sensibilisation sur la citoyenneté numérique et les cyberviolences. Le programme national de sensibilisation a choisi de concentrer ses actions sur ces deux thématiques.

La citoyenneté numérique
En ces temps d’explosion des usages des réseaux sociaux par la jeune génération, mais aussi par leurs parents, l’accent est mis également sur la citoyenneté numérique : le fait de posséder des équipements et des compétences TIC qui permettent de participer en “citoyen éclairé” à la société numérique. La compréhension des enjeux de l’Internet, du fonctionnement des réseaux sociaux, du partage de l’information, de sa vérification, et de l’importance des données qu’on consent à partager sont autant de savoir-faire et de savoir-être à transmettre. La culture numérique n’est pas acquise par tous et le Safer Internet Day donne l’occasion à tout un chacun de participer à sa diffusion.

Les cyberviolences
Elles sont parmi les risques les plus importants auxquels peuvent être confrontés les jeunes internautes aujourd’hui. Si les observateurs ont constaté une baisse du harcèlement scolaire dans sa forme traditionnelle cette année, les cyberviolences, et notamment le cyberharcèlement, est un phénomène en pleine augmentation (de 7 à 12 % entre 2010 et 2014) tout comme le cybersexisme (20% des filles affirment avoir été insultées en ligne sur leur apparence physique en 2016). Les cyberviolences, parce qu’elles se situent dans la sphère numérique, échappent aux adultes et prennent racine dans la violence banalisée du quotidien. Elles rendent encore plus indispensable le travail d’éducation aux médias et aux usages du numérique.

La CNAFC est convaincue de la nécessité de sensibiliser les familles à un usage prudent et responsable d’Internet. C’est dans cet esprit qu’elle a publié la brochure 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux.
Informations, supports et contenus sur http://www.internetsanscrainte.fr/le-projet/safer-internet-day-2017-presentation

Consomag :Le Téléphone mobile : comment éviter les frais d'itinérance à l'étranger ?

CmUn consomag proposé par la CNAFC

Pour éviter les mauvaises surprises, quand vous partez à l’étranger, suivez les conseils de la CNAFC :

  • pensez à vérifier que les usages Internet de votre smartphone sont bien désactivés. Pour cela, rendez-vous dans les réglages de votre mobile et vérifiez que l’onglet « données à l’étranger » est bien inactif. Si ce n’est pas le cas, enclenchez ce mode !
  • soyez attentif au message que votre opérateur vous envoie lorsque vous franchissez une frontière en dehors de l’Espace économique européen puisqu’il n’y a aucun plafonnement tarifaire. Ce dernier vous informe du prix que vous allez payer pour effectuer et recevoir des appels, surfer sur Internet ou envoyer et recevoir des messages.
  • mais attention : seuls les particuliers bénéficient de ces règles protectrices. Alors si vous utilisez un mobile professionnel, prudence !

Voir le Consomag.

Bloctel réclamations

stockvault iphone with headset112169Que faire si vous continuez d’être importuné par des appels intempestifs alors que vous êtes inscrit à Bloctel ?

Depuis le 1er juin, vous pouvez vous inscrire gratuitement sur Bloctel si vous ne voulez plus être démarché par téléphone.
http://www.afc-france.org/consommation/vie-quotidienne/telephonie-internet/2566-lutter-contre-le-demarchage-telephonique-avec-bloctel?

Si vous recevez des appels de démarchage alors que vous êtes inscrits depuis plus d’un mois à Bloctel, vous pouvez les signaler sur le site http://www.bloctel.gouv.fr ou par courrier en joignant un maximum d’informations (numéro de l’appelant, date et heure de l’appel, nom ou domaine d’activité de la société). La plainte sera transférée à la direction départementale de la protection des populations (DDPP) qui, le cas échéant engagera des poursuites. S’il y a bien infraction, la société est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 €.

Mais attention, 2 exceptions :
La loi prévoit que, par exception, vous pourrez être démarché(e) par des professionnels en vue de fourniture de journaux, de périodiques ou de magazines. Les instituts de sondage et les associations à but non lucratif pourront vous contacter dès lors qu’elles ne font pas de prospection commerciale.
L’entreprise avec laquelle vous avez une relation contractuelle en cours peut vous contacter. Par exemple pour vous proposer des nouvelles offres afin de compléter, modifier ou remplacer le service qu’elle vous rend déjà. Même si le démarchage téléphonique souffre d’une mauvaise image liée à des pratiques agressives, il n’en reste pas moins que la prospection commerciale, lorsqu’elle respecte le consommateur, est une activité utile à l’économie.

Actualités des familles La Croix