Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Developpement durable

Développement durable

Nouvelle édition du guide de l' ADEM : « consommer mieux »

Tous les produits de consommation ont des impacts sur l'environnement. Tout produit a besoin de matières premières et d'énergie pour être fabriqué. Tout produit doit être emballé et transporté. Même s'il est plusieurs fois recyclé, tout produit ou emballage deviendra un jour un déchet.

Mais certains d'entre eux, les éco-produits, sont plus respectueux de l'environnement que d'autres, avec des qualités identiques.

Pour vous y retrouver dans les éco-produits et pouvoir passer à l'action, plusieurs solutions s'offrent à vous. Découvrez-les dans ce guide 2012 téléchargeable gratuitement :

http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/guide_ademe_consommer_mieux.pdf

Nouvelle édition du guide pratique des allégations environnementales

Très clair et pratique, ce guide explique tous les termes utilisés pour valoriser les produits qui prétendent respecter l'environnement (durable, bio, vert, etc.) et précise pour chacun les informations qui devraient figurer sur l'emballage.

Le guide comporte huit nouveaux termes ou expressions par rapport à la première édition 2011 : « écologique », « recyclable », « renouvelable », « compostable »,

« éco-conçu », « conformité à la réglementation », « éco », « écotoxicité réduite ».

Ce guide est téléchargeable gratuitement sur le site du CNC et est également diffusé à l'occasion de la dixième édition de la semaine du Développement Durable du 1er au 7 avril.

 

L’eau, ce bien nécessaire

L'eau est un bien précieux ; elle est un sujet de convoitise et le sera de plus en plus. Si 1,4 milliard de km3 d'eau recouvre la terre, seul 0,6% est douce. Les besoins augmentent deux fois plus vite que la population mondiale. Chaque famille française consomme en moyenne 410 litres d'eau par jour et le prix varie de 1 à 10 selon les communes.

Lire la suite...

Affichage environnemental des produits de consommation : L’expérimentation des 168 entreprises volontaires débute le 1er juillet 2011

Communiqué de presse commun

Engagement important du Grenelle de l'Environnement pour favoriser le développement d'une consommation plus responsable, le Ministère du Développement durable a décidé de lancer au 1er juillet 2011 une expérimentation visant à afficher sur des produits de consommation courante des informations sur les caractéristiques environnementales des produits.

168 entreprises ont accepté de porter cette expérimentation. Plus de 1 000 produits sont concernés.

Attente naissante des consommateurs, l'affichage des caractéristiques environnementales des produits leur apportera une information sur les impacts environnementaux de ces derniers et ainsi le pouvoir d'arbitrer des choix d'achat en fonction de critères de prix, de qualité et de pression sur l'environnement.

Les organisations nationales de consommateurs agréées suivantes : ADEIC, AFOC, CNAFC, Familles de France et Familles rurales manifestent tout leur intérêt à l'égard des objectifs et principes de cet affichage et tiennent à souligner le travail de fond, très sérieux et important, qui a été mené - et continue à l'être - au sein de la plate-forme de travail ADEME-AFNOR.

Elles expriment également leur intérêt pour l'expérimentation qui va être menée pendant un an. Encore faudra-t-il que les porteurs de projet et les Pouvoirs publics intègrent certaines attentes des consommateurs :

 

  • pour les premiers : qu'ils fournissent aux consommateurs une information lisible, visible et fiable sur les impacts environnementaux au plus près des produits sur les lieux de vente et que les produits concernés soient accessibles en termes de prix, sans augmentation pour la circonstance ;
  • pour les seconds : qu'ils procèdent à une évaluation complète de l'expérimentation, en y associant les organisations de consommateurs, tout au long du processus afin de pointer les facteurs de succès et les points de difficultés en vue de pouvoir tirer un bilan utile à terme. En outre, les organisations de consommateurs agréées attendent des pouvoirs publics qu'ils testent un dispositif de contrôle de l'affichage environnemental.


Les organisations de consommateurs rappellent aux consommateurs qu'il s'agit d'une expérimentation menée par des entreprises volontaires qui sera identifiée sur les produits concernés par une mention ad hoc (« je participe à l'expérimentation nationale sur l'affichage environnementale des produits »). Ce faisant, l'information environnementale ne portera pas sur tous les produits mis sur le marché ni dans tous les lieux de vente.

Les organisations de consommateurs communiqueront régulièrement sur cette expérimentation. Au cours de celle-ci, elles lanceront une enquête auprès des consommateurs pour recueillir leurs observations et avis quant à la compréhension et à la visibilité de l'expérimentation menée sur l'affichage environnemental des produits de grande consommation.



ADEIC, AFOC, CNAFC, Familles de France, Familles rurales

Les familles nombreuses ont un bon bilan carbone

Parmi les efforts pour la préservation d'une planète « vivable » pour nos enfants, le réchauffement climatique lié à l'effet de serre et donc à la quantité de CO2 émis dans l'atmosphère tient une place importante. Une étude, publiée récemment par l'Ipsos, analyse les émissions de CO2 des familles françaises. En voici quelques grandes lignes.

Les principales sources d'émission
Chaque Français émet en moyenne 7 388 kg de CO2 par an. Le poste transport constitue à lui seul plus de la moitié des émissions des foyers (54%, soit 3 972 Kg Co2 par individu) suivit du logement (30%) et de l'alimentation (16%). L'usage des véhicules personnels, suivit des transports aériens est à l'origine de la très grande majorité des émissions de C02 au sein du poste transports (79%).

L'impact du facteur familial
L'étude enquête également sur l'impact de la famille sur les émissions de CO2 rapportée à l'individu. Les résultats sont très probants : les individus d'un foyer de 5 personnes émettent chacun trois fois moins de CO2 qu'un individu vivant seul ! Les AFC n'en étaient que plus légitimes dans leur action pour l'adaptation du malus écologique sur les voitures familiales.
Les autres facteurs
Le niveau de revenu joue par contre en défaveur du bilan carbone personnel notamment à cause des transports en avion. Au final, les cadres supérieurs émettent plus de 20% de CO2 supplémentaire par an par rapport aux classes moyennes.
Les retraités ont eu aussi un niveau élevé d'émission à cause de la taille de leur logement et de leur solitude relative.


Cette enquête confirme la pertinence des propositions visant à familialiser les dispositifs de taxation de la pollution.


Etude Ipsos : http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/observatoire-bilan-carbone-menages

Document de l'ADEME (Agence de l'Environnement de la Maîtrise de l'Energie) sur le changement climatique : http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/guide_ademe_changement_climatique.pdf

Actualités des familles La Croix