Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Autres actualités conso

Consommation

5 conseils pour acheter un jeu vidéo pour Noël

Cette année encore les jeux vidéo devraient figurer au top des listes de Noël.
À l’approche de Noël, PédaGoJeux rappelle ses conseils de vigilance.

  1. Avant d’acheter un jeu, vérifier la classification par âge proposée par la signalétique PEGI, présente sur toutes les boîtes de jeu. Elle indique l’âge à partir duquel le jeu est recommandé : pegi
  2. S’assurer que le contenu du jeu ne choquera pas l’enfant en s’aidant des descripteurs de contenu de la signalétique PEGI pegi2
  3. Préférer un jeu en phase avec les valeurs familiales : faire le choix d’un jeu vidéo peut aussi se faire au regard de certaines considérations : quel est l’intérêt du jeu pour son enfant au stade de son développement ; les représentations sociétales, morales véhiculées par le jeu sont-elles en adéquation avec les principes familiaux … ? Pour se faire une idée précise, ne pas hésiter à essayer le jeu.
  4. Fixer les limites : la question du temps passé aux loisirs vidéo-ludiques est l’une des grandes préoccupations des parents. Il est recommandé de s’accorder ensemble sur le temps de jeu, définir la durée et les moments où l’enfant peut jouer. Il est aussi possible de paramétrer les fonctionnalités de gestion de temps du contrôle parental, disponible sur tous les ordinateurs et la majorité des consoles de jeu.
  5. Dialoguer avec les enfants sur leur pratique : s’intéresser ce à quoi les enfants jouent, leur demander ce qu’ils aiment dans le jeu, valoriser leurs victoires sont autant de façons d’aborder sereinement le jeu vidéo. Et surtout, privilégier les moments de jeu en famille.

http://www.pedagojeux.fr/wp-content/uploads/2016/11/CP-PGJ-Noel2016.pdf

1er janvier 2017 : étiquetage obligatoire de l’origine de la viande et du lait pour les produits transformés

Fotolia 85333608 XSLe décret relatif à l’origine du lait et de la viande entrera en vigueur le 1er janvier 2017 et est applicable jusqu’au 31 décembre 2018. Cela concerne les produits préemballés contenant au moins 50 % de viande ou de lait.

L’étiquetage devra indiquer :

• Le pays de naissance, d’élevage et d’abattage des animaux pour la viande.
• Le pays de collecte, de conditionnement et de transformation pour le lait.

Les mentions doivent figurer :

• soit dans la liste des ingrédients, immédiatement après le nom de l'ingrédient concerné.
• soit dans une note au bas de cette liste.

Leur taille, couleur et police de caractères doivent être identiques à celles utilisées pour la liste des ingrédients.

Les stocks des plats dont les étiquettes ne mentionnent pas l’origine des viandes et du lait peuvent être écoulés jusqu’au 31 mars 2017.

Une disposition mise en place pour deux ans dans le cadre d’une expérimentation validée par la commission européenne.

Cette mesure répond aux attentes des associations de consommateurs dont la CNAFC et des éleveurs.
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/A10882

Faites-vous dépanner, pas arnaquer !

depannage domicile258x200Cette campagne de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a pour objectif d’informer les consommateurs sur les pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité. Ces agissements, préjudiciables pour les particuliers qui en sont victimes, sont également dommageables pour les professionnels vertueux qui subissent une image dégradée de leur secteur d’activité et une concurrence déloyale.

10 conseils pratiques :

1. Attention aux prospectus d’aspect « officiel » déposés dans les entrées d‘immeubles ou chez certains commerçants ; n’utilisez pas ces numéros de téléphone.
2. Anticipez et élaborez vous-mêmes votre liste de numéros d’urgence.
3. Privilégiez le recours à des professionnels recommandés par vos proches, par des fédérations professionnelles ou préalablement identifiés.
4. N’acceptez pas des réparations au motif qu’elles seront prises en charge par votre assureur.
5. N’acceptez que les travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard.
6. Avant toute intervention, demandez à consulter les tarifs et exigez un devis détaillé et écrit ; ne signez aucun devis qui vous paraisse démesuré ;
7. Si le devis est trop élevé ou s’il n’est pas clair, ne donnez pas suite et contactez un autre prestataire.
8. Conservez les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses.
9. Déposez un double de vos clés chez une personne de confiance : gardien, proches.
10. Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse.

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/depannage-a-domicile-faites-vous-depanner-pas-arnaquer 

Actualités des familles La Croix