Recevez nos communiqués

Abonnez-vous à nos communiqués de presse (1 à 4 envois par mois) :
Back Vous êtes ici : Communiqués de presse 2009 Vers la fin du CNC ?

Vers la fin du CNC ?

Communiqué de presse

La CNAFC a analysé les propositions du Rapport sur l'évolution du mouvement consommateur français.

Elle exprime de sérieuses réserves sur la plupart des propositions faites : elles ne peuvent que conduire à une réduction de la protection des familles et des consommateurs, notamment les plus faibles et les plus isolés géographiquement, par la réduction du nombre des interlocuteurs et des aides de proximité.

De la médiation gratuite à la généralisation des procédures coûteuses : une évolution risquée
Ce Rapport indique que les échanges entre consommateurs et professionnels relèvent en priorité de l'affrontement judiciaire. C'est oublier que ces rapports se modernisent rapidement et privilégient de plus en plus la médiation concertation. Ce dialogue entre professionnels et associations est soutenu par la Chancellerie et l'Union Européenne. Il s'est concrétisé ces dernières années par l'installation de nombreux médiateurs et l'augmentation très rapide du nombre de dossiers qui aboutissent discrètement à des solutions adaptées et gratuites pour le consommateur.
Certaines associations peuvent utiliser le tumulte judiciaire comme source de revenus et caisse de résonance médiatique, mais pour le consommateur ces actions en justice sont longues, complexes, et souvent coûteuses.

Vers une mesure de l'efficacité de la médiation qui devrait s'étendre à l'offre de formations et d'outils de prévention :
Le Rapport juge sévèrement l'efficacité de la plupart des associations. Mais il ne traite pas des actions qui constituent les fondements de la défense des consommateurs (formation, notamment des jeunes, information, prévention, concertation, assistance). C'est sur ces actions qu'il faudrait définir des critères objectifs, et juger de l'efficacité des associations.

La CNAFC observe enfin que la structure apparemment nouvelle du CNC (Conseil National de la Consommation) n'est pas fondamentalement différente de celle d'aujourd'hui, dont le Rapport souligne pourtant l'inefficacité.

Pour la CNAFC, la logique du Rapport conduit à terme à la disparition du CNC et à la privatisation de l'INC, c'est à dire à une profonde remise en cause de la stratégie de prévention qui est défendue par les nombreuses associations attachées à la dimension sociale du mouvement consommateur.

Actualités des familles La Croix