Recevez nos communiqués

Abonnez-vous à nos communiqués de presse (1 à 4 envois par mois) :
Back Vous êtes ici : Communiqués de presse 2009 Conclusions de la Commission Champsaur : le pouvoir d’achat des consommateurs d’électricité en danger ?

Conclusions de la Commission Champsaur : le pouvoir d’achat des consommateurs d’électricité en danger ?

Communiqué de presse commun

Les dix-sept associations nationales de défense des consommateurs - l'Adéic, l'AFOC, l'ALLDC, l'ASSECO-CFDT, la CGL, la CLCV, le CNAFAL, la CNAFC, la CNL, la CSF, Familles de France, Familles Rurales, la FNAUT, l'INDECOSA-CGT, l'OR.GE.CO., l'UFCQueChoisir, l'UNAF - et une Fédération nationale de collectivités locales, la FNCCR, s'associent pour demander le maintien des tarifs réglementés d'électricité après 2010.
La Commission Champsaur chargée par le Gouvernement de réfléchir à l'évolution des prix de l'électricité et à leur encadrement a rendu ses conclusions début avril. A ce jour ces dernières n'ont toujours pas été rendues publiques. L'heure est aux arbitrages politiques sur cette question.

L'Adéic, l'AFOC, l'ALLDC, l'ASSECO-CFDT, la CGL, la CLCV, le CNAFAL, la CNAFC, la CNL, la CSF, Familles de France, Familles Rurales, la FNAUT, l'INDECOSA-CGT,
l'OR.GE.CO., l'UFC-Que Choisir, l'UNAF et la FNCCR demandent
:

  • le maintien des tarifs réglementés de vente d'électricité après 2010 pour les consommateurs particuliers et petits professionnels (artisans, commerçants, ...) ;
  • le maintien de la faculté pour les consommateurs particuliers de pouvoir bénéficier à nouveau des tarifs réglementés de vente d'électricité, 6 mois après les avoir quittés
    pour le marché (réversibilité totale) ;
  • le maintien pour un consommateur qui emménage sur un nouveau site de la possibilité de bénéficier des tarifs réglementés de vente d'électricité.
  • Il est acquis que la logique de marché n'est pas adaptée au secteur français de l'électricité et qu'elle ne pourrait qu'obérer un peu plus le pouvoir d'achat des français. En effet, ce
    marché présente les spécificités suivantes :
    - le coût de l'électricité sur le marché européen ouvert (production d'électricité majoritairement à partir de sources fossiles types charbon, gaz) est largement supérieur au coût moyen du kWh nucléaire, or le nucléaire constitue l'essentiel du parc de production français (près de 80%);
    - l'organisation d'un marché libre de l'électricité en France sans la préservation d'un tarif réglementé de vente d'électricité garanti par les pouvoirs publics conduirait à des rentes de situation au profit des producteurs électronucléaires en situation de monopole ou d'oligopole, au détriment du pouvoir d'achat des consommateurs. Le financement de la production électronucléaire doit donc être assis nécessairement sur un autre dispositif que celui d'un prix de marché.

    A l'heure où le pouvoir d'achat est au coeur des préoccupations des français, l'Adéic,l'AFOC, l'ALLDC, l'ASSECO-CFDT, la CGL, la CLCV, le CNAFAL, la CNAFC, la CNL, la
    CSF, Familles de France, Familles Rurales, la FNAUT, l'INDECOSA-CGT, l'OR.GE.CO.,l'UFC-Que Choisir, l'UNAF et la FNCCR en appellent à la responsabilité des pouvoirs publics afin que soient maintenus les tarifs réglementés de vente d'électricité au-delà dejuillet 2010.

    Actualités des familles La Croix