Back Vous êtes ici : Catholiques Actions et outils Foi et société

Foi et société

Rappel à Dieu du Père Denis Sonet, conseiller du CLER et ami des AFC

denis sonetNous avons appris avec une très grande tristesse le décès du Père Denis Sonet, le 23 septembre au matin.

Ordonné en 1951 dans le diocèse de Besançon, il avait demandé à son évêque d’être mis au service du diocèse de l’Aube, très rural et dépourvu en prêtres. Prêtre et conseiller conjugal, il a beaucoup œuvré au sein du CLER auprès des jeunes, des couples et des familles.

Grand « apôtre » du couple, il était aussi très proche des AFC. Notre mouvement rend hommage à son engagement dans le domaine de l’éducation affective, relationnelle et sexuelle, et continue de le porter dans sa prière.

Ses obsèques seront célébrées le 26 septembre à 10 heures à la Cathédrale de Troyes.

Ce que nous apprend l’Enfant Dieu

Chronique de Noël 2

C'est le coup de génie de Dieu. Pour parler à l'homme, il décide que le Verbe se fait chair et habite parmi nous. Mieux encore, la Parole se fait petit enfant. Dieu parle dans les gazouillis d'un bébé. L'homme qui avait peur de Dieu, l'homme qui avait peur des commandements de Dieu se trouve rassuré parce que Dieu parle sous la forme d'un bébé ! Qui a peur d'un bébé – à part Hérode ? Qui n'est désarmé devant un bébé qui sourit ?

L'enseignement que Dieu nous donne à la crèche, c'est ceci : la Parole de Dieu est devenue un petit homme. Notre Dieu se révèle non pas sous la forme d'un texte, comme chez les musulmans, non pas sous la forme d'une pensée sage comme chez les bouddhistes. Notre Dieu a un visage. Ce que nous apprenons de Dieu, c'est le visage souriant d'un enfant qui nous l'enseigne. C'est là le principal message de Noël. Chaque visage d'enfant, chaque visage de vieillard, chaque visage de belle femme pulpeuse, chaque visage de mendiant, chaque visage humain nous parle de Dieu. Noël nous apprend à lire le palimpseste des visages autour de nous. Nous y découvrirons le plus bel Evangile, inscrit dans la chair. La Parole de Dieu est chair.

Celui qui sait lire le visage comme le paysage du cœur et le message d'amour du Seigneur, celui-là est un disciple de l'Enfant-Dieu. La gloire de Dieu c'est l'homme, et la gloire de l'homme, c'est la vision de Dieu à travers les signes incarnés qu'il met sur nos chemins.

Chronique de Noël par le conseiller ecclésiastique de la CNAFC, le père Philippe Verdin.

Accueillir la vie, c’est la donner

Chronique de Noël 1 : l'accueil de la vie

Il y a plusieurs récits d'Annonciation dans la Bible. A Sarah et Abraham, aux parents de Samson, à Anne, la mère de Samuel, à Zacharie, le père de Jean-Baptiste, à Joseph et Marie bien sûr. On est émerveillé car Dieu donne la vie à ceux qui n'espéraient plus, parce que qu'ils étaient trop vieux ou stériles. Dieu donne la vie et du coup redonne un sens à la vie des êtres qui la reçoivent.

Mais on peut être aussi un peu gêné. Car Dieu donne la vie, mais semble ensuite la réclamer, la reprendre. C'est le cas pour Isaac. Dieu lui a donné une vie inespérée. Mais il la réclame en sacrifice. C'est le cas pour Samuel. Dieu l'a donné à sa mère, mais le réclame tout jeune pour servir au temple. C'est le cas absolu pour le Christ, que le Seigneur a donné à la Vierge-Marie et aux hommes, et qu'il reprend sur la croix.

Toutes ces vies données répondent à des appels. Isaac ne se rebelle pas quand son père, les larmes aux yeux, le lie sur le bucher. Samuel dit : « Parle Seigneur, ton serviteur écoute ». Le Christ proclame le soir de sa passion « il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis ! » Dieu donne, et celui qui a reçu offre volontiers ce qu'il a reçu.

Dieu donne pour que nous apprenions à donner. Dieu donne la vie pour que nous apprenions à la donner.
Rendons grâce à Dieu pour toute vie reçue. Apprenons à offrir la vie que nous avons reçue.

Chronique de Noël par le conseiller ecclésiastique de la CNAFC, le père Philippe Verdin.

Actualités des familles La Croix